Nouveaux bonbons de Rilakkuma et Kiiroitori de Tabemas dans le Lawson de tout le Japon

20.May.2019 | FOOD

La série de confiseries japonaises inspirée par des personnages célèbres, Tabemas, a révélé quels seraient leurs prochains produits et sur quels personnages ils seraient basés. Ces personnages seront Rilakkuma et Kiiroitori. Ils seront mis en vente dans tous les Lawson au Japon à compter du 21 mai 2019.

 

Les deux personnages sont fabriqués à partir d’un type de pâte que l’on appelle “nerikiri”qui est utilisé pour des confiseries japonaises traditionnelles. Ses petites mains, ses oreilles et ses traits du visage ont été soigneusement fait pour être la chose la plus adorable du monde. Tabemas décrit ses produits comme étant trop mignons pour être mangés.

Rilakkuma est rempli de pâte de haricots rouges aromatisée au pudding japonais, tandis que Kiiroitori est rempli de pâte de haricots rouges parfumée au chocolat. Les deux confiseries sont fabriqués en utilisant des couleurs naturelles et ont une texture humide comme les autres wagashi. Ils contiennent également des pois chiches qui sont devenus très populaires au Japon pour leur haute valeur nutritionnelle. C’est donc des confiseries parfaites pour les personnes qui font attention à leurs santé.

 

Ces confiseries sont trop bonnes et mignonnes alors soyez sûr de les essayer!

 

©2019 San-X Co., Ltd. All Rights Reserved.

RELATED ENTRIES

  • Des desserts japonais à l’efigie de Hello Kitty, Cinnamoroll & Pompompurin chez Lawson

    20.January.2020 | FOOD

    Hello Kitty, Cinnamoroll et Pompompurin sont les dernières nouveautés de la série de confiseries japonaises Tabemas. Ces pâtisseries wagashi seront mises en vente dans les enseignes Lawson à travers le Japon (à l’exception des succursales Lawson Store 100) le 21 janvier 2020.

     

    Le choix des personnages est tiré des trois premiers du classement des personnages favoris Sanrio en  2019. Hello Kitty est arrivé en première place et elle a donc obtenu un design spécial en édition limitée pour la série des confiseries. Cinnamoroll était deuxième et rejoint pour la première fois la collection Tabemas. La troisième place était Pompompurin qui revient en force en raison de sa popularité.

     

    « Tabemas » est une abréviation des mots japonais taberareru masukotto, qui signifie « mascottes que vous pouvez manger ». Ils sont fait à partir de farine de riz et d’une pâte appelée « nerikiri » qui est très utilisée dans la fabrication de wagashi japonais traditionnels.

     

     

     

    Conformément à l’année de la souris dans le calendrier zodiaque chinois, Hello Kitty porte une tenue de souris kawaii. Cinnamoroll est également très mignon avec ses grandes oreilles et ses joues roses.

    Chaque confiserie est remplie d’une pâte de haricot de saveur différente : Hello Kitty est aromatisé au fromage, Cinamoroll au lait, et Pompompurin évidemment au flan japonais « purin ». Ils conservent cette saveur délicate du wagashi japonais traditionnel tout en ayant de jolis designs contemporains. Les colorants utilisés sont naturels et aucun additif synthétique n’a été ajouté.

    Il est parfait à déguster pour le goûter. Mais n’oubliez pas de prendre d’abord une photo Instagram ! Ils sont limités en stock alors ne manquez pas votre chance de vous en procurer au magasin Lawson le plus proche lorsque vous êtes au Japon !

     

    (C) ’76,’96,’01,’20 SANRIO APPR.NO.S604062

  • Recette facile de Kaori: Apprenez à faire ma mélodie Purin aux fraises

    12.January.2020 | FEATURES / FOOD

    Avec juste un peu d’ingéniosité, transformez les plats du quotidien en quelque chose de mignon avec les recettes faciles de Kaori !

     

    Comme c’est actuellement la saison des fraises au Japon, nous allons aujourd’hui réaliser une recette facile pour de délicieux flans à la fraise. La recette est si simple qu’elle peut être réalisée par des enfants. Tout ce que vous avez à faire est de mélanger les ingrédients !

     

    1:Ingrédients (pour 2 portions): Deux petits pots (cette recette utilise des pots Weck)

    200g de fraises sans tiges ni feuilles (environ un petit paquet)

    20g de sucre

    20 ml de crème fraîche (ou lait)

    5 g de gélatine (dissous dans une cuillère à soupe d’eau)

    ½ cuillère à café de jus de citron

    Décoration

    Tranches de chocolat blanc

    Fraises à décorer

    Crème fraîche

    Stylo au chocolat

     

    2:Après avoir retiré les feuilles et les tiges des fraises, mélangez-les au mixeur.

     

    3:Chauffer le mélange au micro-ondes à 600w pendant 50 secondes. Ensuite, ajoutez le sucre, la gélatine, le jus de citron et la crème fraîche dans l’ordre et mélangez.

    4:Appliquez du chocolat blanc sur la paroi intérieure de votre pot.

    5:Utilisez le stylo au chocolat pour dessiner le visage, les fraises et les rubans de l’extérieur du verre. Si vous faites une erreur, essuyez-la avec du papier absorbant et réessayez.

    6: Mettez le pot dans le réfrigérateur pour que le chocolat durcisse. Une fois que le chocolat ne coule plus, ajoutez lentement votre mélange de fraises dans le pot et remettez-le au réfrigérateur jusqu’à ce qu’il soit solide. Une fois votre dessert solidifié, vous pouvez ajouter la touche finale de crème fouettée et de fraises.

    Je poste beaucoup de recettes de ce genre sur mon Instagram alors n’hésitez pas à y faire un tour !

     

    Profile

    Kaori Kubota (@kaopan27)

    J’habite à Hokkaido et j’adore préparer des plats, des desserts et des gâteaux avec pour thème, les personnages connus.

    J’aime voir le sourire sur le visage de ma famille, alors j’aime me surpasser pour transformer les plats de tous les jours en rencontre avec les personnages mignons qu’ils adorent.

    Vous pouvez voir mes plats et boîtes de bento sur ma page Instagram→ @kaopan27

     

     

  • Un concours de cuisine japonaise « Washoku World Challenge » a été organisé à Paris avec pour thème la texture !

    07.January.2020 | FEATURES / FOOD

    Le 5 novembre 2019, le tournoi de qualification pour le concours “WASHOKU WORLD CHALLENGE” s’est déroulé à la célèbre école de cuisine parisienne “Le Cordon Bleu”. Ce concours, organisé par le Ministère de l’agriculture des forêts et des pêches du Japon, s’est déroulé pour la septième année consécutive. Il est destiné aux cuisiniers non japonais qui ont un grand intérêt pour la cuisine japonaise et travaillent dur pour améliorer leurs compétences et leurs connaissances. Le tournoi de qualification aura lieu dans un total de six villes qui sont Hong Kong, Singapour, Paris, Las Vegas, San Sebastian et New York. Les finalistes seront invités à la finale à Tokyo les 20 et 21 février 2020.

     

    Le thème du concours de cette année est “shokkan – Texture and Mouthfeel”. On dit qu’il y a plus de 400 mots qui expriment la “texture” en japonais, comme “mochi mochi” ou “pali pali”, qui sont des onomatopées pour « moelleux » ou « croustillant ». Les cuisiniers ont donc utilisé différents ingrédients de manière ingénieuse pour faire ressortir les cinq goûts (douceur, salinité, umami, aigreur, amertume) primordiaux dans la cuisine japonaise et la texture qui est le thème du concours.

     

    Les juges étaient M. Daisuke Hayashi, vice-président de la Japanese Culinary Academy UK, et M. Tetsuo Takenaka, le troisième propriétaire héritier de “Kyoto Cuisine Seiwaso“. Au total, six participants ont pu concourir après une première sélection sur dossier. Les joueurs ont ainsi usé de leurs talents culinaires pendant 90 minutes. Tous semblaient très déterminés et prêts à montrer à quel point ils sont passionnés de “cuisine japonaise”.

    Le but était de créer une recette originale qui utilise les cinq méthodes de cuisine (couper, bouillir, griller, cuire à la vapeur, frire) avec des idées inédites avec les ingrédients désignés par le jury comme les coquilles Saint-Jacques, la citrouille, la carotte, les haricots verts, les radis et les épinards. Les les plats reflétaient tous la créativité et l’expression culinaire du cuisinier.

     

    Le grand gagnant fut le Polonais Popow et ira combattre en finale à Tokyo. Voici la liste du classement :

    1ère place: Wojciech Popow (Nationalité: Pologne, Affiliation: Beaverbrook)

    2e place: Tamas Nazai (Nationalité: Hongrie, Affiliation: Zen-noh Restaurant London Ltd.)

    3e place: Joe Kimura Downie (Nationalité: Écosse, Affiliation: Kimura’s Kitchen)

    [1ère place] Cuisine par Wojciech Popow

    [2e place] Cuisine de Tamas Nazai

    [3e place] Cuisine de Joe Kimura Downie

    Le plat de Micaela Giambanco

    Le plat de Nageeb Fayzian

     

    J’ai ressenti l’élégance et la beauté délicate de la cuisine japonaise qui rappelle les quatre saisons et plus précisément l’”automne” par le choix des ingrédients. Bien qu’ils soient étrangers à la culture japonaise, ce concours témoigne de leur appropriation culturelle par leur grande maîtrise des techniques culinaires ancestrales du Japon.

     

    Takenaka membre du jury, a commenté la cuisine de Wojciech Popow.

    “Tout d’abord, je pense que plus important est l’attitude du cuisinier. La façon de traiter les ingrédients. Le respect des ingrédients lors de la préparation des plats, signifie que l’on veut faire déguster au client le meilleur de leurs saveurs. Son plat n’était pas trop fort, mais son assaisonnement, la présentation et l’utilisation de couleurs et des parfums étaient exceptionnellement délicats par rapport aux autres joueurs. C’était un concentré de respect pour la « cuisine japonaise ». J’ai ressenti une douceur paternelle qui s’est transmise dans son plat. Impressionnant. ”

     

    Il semblerait que son attitude en cuisine ait été le facteur qui l’a conduit vers la victoire.

    En plus du tournoi de qualification, des cours de cuisine japonaise et une démonstration culinaire ont eu lieu ce jour-là.

     

    Hayashi fut en charge des cours de cuisine et enseigna les charmes des plats japonais qui tirent le meilleur parti des ingrédients saisonniers. Il y eu une discussion sur l’umami, les techniques de cuisson, l’hygiène et d’autres connaissances basiques des cuisiniers japonais.

     

    Pour la démonstration de cuisine, M. Hayashi et M. Takenaka ont cuisiné un « riz aux champignons de saison » et un « jibuni de canard ». Le canard a d’abord été cuit dans une poêle pour réduire la graisse, et l’odeur douce et riche s’est instantanément propagée dans la pièce. Le Jibuni qui est un type de ragoût tient apparemment ses racines du mot français « gibier ».

    Voici les plats terminés ! L’odeur du riz cuit aux champignons est exquise.

    Le canard légèrement frit avec de la fécule a une texture intéressante qui retient le parfum et le goût à l’intérieur de la viande. Le mélange sucré salé de la sauce accentue la douceur du canard et constitue un parfait mélange de saveurs. Ce plat était en parfaite harmonie avec le riz aux champignons qui nous rappelle la forêt d’automne.

    Enfin, la finale à Tokyo sera défiée par six chefs issus de chaque tournoi de qualification. Soutenez les joueurs par tous les moyens ! De nombreux chefs français ont également acquis de hautes compétences en cuisine japonaise. Espérons-leur du succès à l’avenir.

  • Découvrez des plats et pâtisseries françaises à base d’ingrédients japonais ! Evénement “Taste of Japan in Paris ~Trends in Japanese Cuisine~”

    27.December.2019 | FEATURES / FOOD

    “Le Purgatoire 54” est un open space spécial du 10ème arrondissement de Paris qui se concentre sur l’art contemporain et la gastronomie. Le propriétaire dispose d’un grand espace de cuisine au sous-sol, indispensable pour organiser des événements culinaires.

    Le 4 novembre 2019, le ministère de l’Agriculture, des Forêts et des Pêches du Japon a organisé un événement sur la cuisine japonaise : « Le goût du Japon à Paris – Tendances de la cuisine japonaise », dans ce merveilleux établissement.

    Lors de cet événement, des chefs et des pâtissiers ont cuisiné des plats japonais, français et des confiseries à partir d’ingrédients japonais disponibles en France. À travers quelques ateliers culinaires, ils enseignent l’attrait et l’utilisation des ingrédients japonais aux visiteurs Français.

     

    Nous avons pu assister aux démonstrations du chef Tetsuo Takenaka, chargé de la cuisine japonaise, Ryuji Teshima, chef français et du chef pâtissier Ishihara Mikiko.

    Tout d’abord, le chef Takenaka a présenté une préparation de soupe de miso blanc et d’un bœuf wagyu cuit au kôji (aspergillus) salé.

    Cet homme est le 3 ème chef du restaurant gastronomique « Kyoto Seiwaso » et participe à divers événements à l’étranger pour faire connaître « l’attrait de la cuisine japonaise » aux étrangers.

    « La base de la cuisine japonaise est le dashi (bouillon) » dit-il. Puis, il fit goûter aux Français un bouillon uniquement infusé d’algue kombu et de bonite séchée.

    Les visiteurs s’exclament : « Délicieux ! », « c’est subtil ».

    Selon le chef Takenaka, les étrangers qui ne connaissent pas le dashi commencent à apprécier son goût car de plus en plus de plats japonais s’infiltrent en dehors de ses frontières et les étrangers sont plus familiers à cette saveur.

    Pour preuve, il expliqua qu’il avait effectué la même expérience il y a douze ans dans une école de cuisine française, mais que le dashi n’avait pas remporté un franc succès.

    La soupe de miso blanc, très ronde en bouche, se marie à merveille avec la légère amertume des épinards.

     

    Voici à présent le bœuf Wagyu grillé au kôji. C’est est un champignon fermenté à partir de céréales. Il contient des enzymes en abondance ce qui lui donne des propriétés sur le plan de la santé.

    Lorsque le chef Takenaka termina la préparation en ajoutant des épices… Le public est absorbé par la graisse luisante de la viande et l’odeur qui s’en dégage !

    La bouchée fond instantanément en bouche.

     

    Ensuite, le chef français Tatsuji Teshima présenta : une ballotine de bœuf japonais aux champignons shiitake, Lait fermenté, Gelée de jabara et Ravioli au Fromage de Comté et au miso Saïkyo.

    Passionné de cuisine française, le chef Teshima s’est rendu en France à l’âge de 26 ans. Son restaurant PAGES situé près de l’Arc de Triomphe dans le 16ème arrondissement a remporté une étoile Michelin en un an et demi.

     

    Sa cuisine est un « mariage » franco-japonais inédit.

    Outre les ingrédients souvent utilisés dans la cuisine japonaise, nous pouvons voir dans l’espace de cuisine du fromage français, de la crème fraîche ou encore de la ciboulette.

    Là, un récipient contenant un liquide vert foncé attira l’œil.

    Quelqu’un demanda : « Qu’est-ce que c’est ? ». Le chef répondit de l’huile de pépin de raisin aux algues vertes. N’ayant ni de parfum, ni de goût particulier, cette huile peut facilement être mélangée à d’autres aliments pour lui donner une saveur particulière.

    Le chef Teshima mit le miso saikyo sur le feu pour le griller légèrement.

    Un doux parfum s’en dégage et ouvre l’appétit !

    Notre curiosité grandit.

     

    En un rien de temps, le chef a préparé un menu spécialement conçu pour l’événement.

    Un bœuf wagyu luisant de graisse parsemé de ciboulette fraîche.

    L’odeur du poivre du Sichuan s’en dégage.

    En bouche, nous pouvons également le goût prononcé des champignons shiitake à la sauce mascarpone et lait ribot. Il se consomme aussi bien avec du saké que du vin.

    Les raviolis ont une jolie forme de bateau. Fraîchement préparés, ils sont tous chauds à l’intérieur. La crème parfumée au comté et au miso grillé embaume la pièce et constitue un parfait mariage franco-japonais !

     

    La dernière démonstration était particulièrement attendue pour les amateurs de desserts.

    La chef pâtissière Ishihara a fait la démonstration de 4 recettes !

    Elle a remporté une étoile Michelin en 2017 en tant que chef pâtissier au restaurant Palais Royal du 1e arrondissement. En outre, elle travaille au Crowne Plaza Paris depuis 2019.

     

    Une panna cotta au lait de soja, un gâteau au matcha, une rose des sables au granola de riz et une salade de fruit garnie aux agrumes.

     

    Tous ont l’air délicieux.

    Le public est très curieux des friandises colorées et fruitées du chef.

    De plus, la tendance healthy et végétalienne du moment apprécie particulièrement l’utilisation du lait de soja.

    “Je pensais que le goût du lait de soja allait être trop prononcée mais la panna cotta est facile à manger.”, “J’aime beaucoup le gâteau au matcha”, “Est-ce que la truffe est au soja ? Je suis surpris. C’est très savoureux.” Les visiteurs sont épatés.

     

    Ce n’est pas trop sucré et l’amertume du matcha et la douceur du lait de soja constituent un équilibre parfait. De plus, la texture de la panna cotta était onctueuse et elle s’accordait très bien avec le croquant du granola de riz.

     

    Ishihara dit que ces dernières années, de nombreux ingrédients japonais ont été introduits à Paris car suscitent la curiosité de nombreux pâtissier et cuisiniers français. Parmi eux, le “Yuzu” (agrume), le “Matcha” (poudre de thé vert), le “Kurogoma” (sésame noir) et le “Anko” (haricot rouge) sont particulièrement populaires.

    Peut-être qu’un jour, il vous arrivera de manger des pâtisseries wagashi japonaises dans un restaurant français étoilé ?

     

    Lors de l’événement, il y avait des stands présentant les ingrédients japonais utilisés dans les démonstrations culinaires et d’autres où étaient exposés des épices encore rares à Paris.

    La société “UMAMI” importe des ingrédients japonais tels que le “Sansho” (poivre du Sichuan), “Shiokoji” et “Shiitake”.

    Les visiteurs ont interrogé les exposants sur les différents ingrédients du stand.

    Il semblerait que de plus en plus de personnes préparent des plats japonais chez eux et qu’ils soient venus chercher leur bonheur dans ce festival culinaire. Impressionnant !

    LUPICIA Co., LTD.” Est une maison de thé réputée à Tokyo mais est également très populaire à Paris.

    Nous avons demandé quel est le parfum le plus populaire parmi les parisiens.

    “C’est du thé au sencha ou au riz brun. Le nombre de clients qui recherchent un effet détox ne cesse d’augmenter. Le thé japonais est maintenant familier aux fins palais des Français.”

    MURASE Co., LTD.” Est une entreprise qui fabrique et vend du riz et ses produits dérivés. Là, ils vendent le granola de riz soufflé sans gluten utilisé par la pâtissière Ishihara. Il y avait plusieurs goûts tels que sirop d’érable, bouillon, mais le plus populaire est celui à la poudre de soja !

     

    Il était intéressant de constater cette fois que la « cuisine japonaise » n’est plus une découverte pour les parisiens. N’importe qui connait la « sauce soja » et de nombreuses personnes utilisent désormais le « miso » dans leurs plats.

    Si l’intérêt des Français pour la cuisine japonaise continue à augmenter, de nouveaux ingrédients typiquement japonais seront introduits ce qui contribuera à faire connaitre la richesse culinaire du pays.

    A partir de maintenant, nous entrons dans une ère où les Français ne font pas que déguster la cuisine japonaise, mais la préparent eux-mêmes.

     

    <Liste des exposants de l’événement>

    UMAMI https://www.umamiparis.com/fr/

    FOODEX https://www.foodex.fr/

    LUPICIA CO., LTD.  http://www.lupicia.fr

    Takara Food’s CO., Ltd https://www.takara-jp.com/

    FUJI OIL HOLDINGS INC.  https://www.fujioilholdings.com/en/

    MURASE Co., Ltd.  https://www.murase-group.co.jp/

    Sumiya Bunjiro Brewery Co., Ltd.  http://www.mikawamirin.com/en/

    HAKKAISAN BREWERY CO., LTD.  https://www.hakkaisan.com/ *

     

    *pour acheter le produit, visitez GALERIE K PARIS https://galeriekparis.com/eshop/

    ÔYA Paris-boeuf japonais https://www.oyaparis.eu/

  • Korilakkuma Cafe-Another me in the mirror : découvrez un menu mignon à croquer et des projections étonnantes à Harajuku ♡

    21.December.2019 | FEATURES / FOOD / SPOT

    “Korilakkuma Cafe-Another me in the mirror” ouvrira ses portes à Harajuku, quartier emblématique de culture kawaii du 21 décembre jusqu’au 22 mars de l’année prochaine.

    L’équipe MOSHI MOSHI NIPPON a pu découvrir ce lieu en avant-première en compagnie de Ruki d’origine espagnole.

     

    Le café utilise une technologie de pointe qui est la « projection interactive sur table » développée par Sony. Elle permet aux clients de profiter de leurs repas tout en jouant avec les personnages alors qu’ils se promènent dans leurs assiettes et sur la table !

    Alors, à quoi cela ressemble exactement …?

    Korilakkuma Cafe-Another me in the mirror est situé le long de la rue Takeshita à Harajuku. Voici l’entrée qui se trouve dans le bâtiment HARAJUKU AR BOX.

    Les places assises fonctionnent par paires, ce qui en fait l’endroit idéal pour aller avec votre meilleure amie ou quelqu’un de spécial ♡

    Dès votre arrivez, recevez en cadeau un dessous de verre.

    Là, la projection commence ! Vous pouvez toucher les Rilakkuma et jouer avec eux.

    Voici Ruki qui fait bouger Korilakkuma.

    Quand nous avons fini de jouer, les entrées de notre menu sont arrivées (2500 ¥ par personne, réservation à partir de 2). Vous pouvez choisir entre une une « chaudrée de palourdes » ou du minestrone.

    Si vous pensiez que c’était tout pour le mapping de projection, détrompez-vous ! Le plaisir ne faisait que commencer, car un nouvel affichage est apparu lorsque les assiettes sont arrivées.

    Ruki était enchantée par la nourriture étincelante. Cela donne l’impression d’être à l’intérieur d’un livre d’images ♡

    La salade César et le minestrone étaient riches en ingrédients et assez copieux.

     

    Pour la suite du repas, choisissez avec votre partenaire un plat principal et un dessert pour le partager ensemble.

    Nous avons commandé le “Omurice – dessinons ensemble” (en japonais: 一 緒 に お え か き オ ム ラ イ ス). Korilakkuma était complètement enveloppé dans une couverture d’omelette. Le mapping reprend également à ce moment-là.

    Korilakkuma dessine aussi autour de l’assiette ! Nous avons décoré la couverture de Korilakkuma avec du ketchup comme les Japonais le font si souvent pour ce plat.

    La projection vous aide à dessiner grâce à la lumière sur l’omelette. Ruki a très bien fait le sien !

    Un steak était caché dedans ! La combinaison de viande juteuse, du fromage et de l’oeuf étaient à tomber par terre. Il devient encore plus délicieux lorsque vous versez la sauce à la crème.

    Le dernier plat était le dessert. Nous avons choisi le “Pancake magique” (en japonais: パ ン ケ ー キ に 魔法 を か け て). Un miroir est alors projeté sur la crêpe et une nouvelle animation commence si vous agitez la brosse.

    Les crêpes moelleuses sont garnies d’une copieuse portion de crème. Vous pouvez les déguster tels quels, mais ils sont délicieux si vous les garnissez de fruits, de crème glacée et de noix qui sont éparpillés dans l’assiette !

    Twin Korilakkuma Strawberry Milk – 990 ¥

    Korilakkuma Cafe au Lait – 890 ¥ (servi chaud uniquement)

    En plus du menu il y a aussi des boissons spéciales que vous pouvez commander séparément qui viennent avec un autre dessous-verre bonus et exclusif.

    Miroir coulissant (rose ou violet) – 1200 ¥ chacun

    Porte-clés en acrylique (4 motifs / choisis au hasard) – 500 ¥ chacun

    Les fans de Korilakkuma peuvent s’attendre à obtenir toute une gamme de goodies exclusifs dans le shop alors assurez-vous de vous y rendre au plus vite pour éviter les ruptures de stock !

     

    Korilakkuma Cafe-Another me in the mirror est le nouvel endroit à la mode à Harajuku. Entrez dans le monde virtuel et kawaii de Korilakkuma et prenez place pour profiter d’une expérience unique et inoubliable ♪

     

    ©2019 San-X Co., Ltd. All Rights Reserved.

  • Häagen-Dazs lance de nouvelles glaces gourmandes riche en cacao

    17.December.2019 | FOOD

    Le 10 décembre, Häagen-Dazs Japan a lancé deux nouvelles saveurs de glace disponibles pour une durée limitée : le “Strawberry Brownie Parfait” et le “Fondant au Chocolat”.

    Le Strawberry Brownie Parfait est un mélange de crème glacée riche en vanille et de brownie au chocolat avec un glaçage acidulé à la fraise. Profitez d’une combinaison de trois saveurs et de textures différentes.

    Le “Fondant au chocolat” est une glace chocolatée fourrée d’un riche coulis au chocolat noir. Son emballage est si luxueux que vous pourrez même l’offrir pour vos dîners de fêtes.

     

    Si vous êtes au Japon cet hiver, assurez-vous de goûter ces deux délices de Noël !

  • La glacerie ROLL ICE CREAM FACTORY dévoile son menu sur le thème de Noël

    01.November.2019 | FOOD

    ROLL ICE CREAM FACTORY, une chaîne de crème glacée au Japon spécialisée dans les glaces « roulées » a publié aujourd’hui son menu de Noël !

    De gauche à droite : Noël du renne / Noël rose bonbon / Noël bleu blanc / Noël rose royal

    Pour cette troisième année consécutive que ROLL ICE CREAM FACTORY lance son menu de Noël, le thème est : plus de fun et plus de nouveau ! Vous aurez le choix entre quatre saveurs dont deux avec le père Noël et un renne en topping. De nouveaux pots de glace dont une fumée blanche s’en échappe, telle une tempête de neige sont également disponibles !

    Jusqu’à présent, les gens prenaient des photos de la fabrication de la crème glacée, assez atypique. Mais avec ces nouvelles coupes, vos futures publications Instagram seront encore plus intéressantes ! Mettez notamment votre chanson de Noël préférée en fond de votre story. Le menu de Noël n’est disponible jusqu’au 25 décembre, mais ces pots le seront jusqu’à la fin du mois de février 2020. Vous trouverez le menu de Noël dans les succursales sélectionnées et les magasins éphémères énumérés ci-dessous.

     

    Ne ratez pas ces adorables glaces !

  • Des pâtisseries Rilakkuma et Korilakkuma signé Tabemas disponibles dans les supérettes Lawson

    15.October.2019 | FOOD

    La série de confiseries japonaise inspirée des personnages populaires, Tabemas, a annoncé que ses prochains produits seraient des pâtisseries Rilakkuma et Korilakkuma sur le thème de ‘Halloween. Ils seront mis en vente dans les magasins Lawson à travers le Japon (à l’exception des 100 agences Lawson Store) le 15 octobre 2019.

     

     

     

    Ces adorables confiseries sont si mignonnes qu’il est difficile de choisir par où commencer de les manger ! Les deux versions portent des chapeaux de citrouille qui leur vont à ravir.

    « Tabemas » est l’abréviation des mots japonais taberareru masukotto, ce qui signifie « des mascottes à croquer ». Il s’agit d’une série de confiseries japonaises qui recrée des personnages célèbres en friandises japonaises à base d’ingrédients tels que la pâte de haricots rouges, du sucre et de la farine de riz. Les bonbons sont également fabriqués avec une pâte appelée “nerikiri” qui est utilisée dans la fabrication des bonbons wagashi japonais traditionnels.

    Pour rester dans le thème de l’automne, Rilakkuma est aromatisé au pudding à la citrouille (qui est son dessert préféré) et Korilakkuma est aromatisé à l’érable.

     

     

    Rendez-vous dans les très populaires supérettes Lawson lors de votre séjour au Japon et procurez-vous l’une de ces friandises pour Halloween ♪

     

    ©️2019 San-X Co., Ltd. All Rights Reserved.

    * Les photographies sont à titre indicatif seulement.

    * Le produit réel peut différer des photographies.

    * S’il vous plaît soyez prudent de ne pas s’étouffer avec le mochi.

    * Les dernières informations peuvent être consultées via la page d’accueil Bandai Candy.

    * Tabemas est marque déposée par Bandai.

  • Dégustez une cuisine japonaise authentique et décontractée chez SHARI à Ginza

    06.October.2019 | FEATURES / FOOD

    SHARI est un restaurant situé au deuxième étage du Mitsui Garden Hotel Ginza-gochome, un nouvel hôtel ouvert depuis le 26 septembre situé à quelques minutes à pied des gares de Ginza et de Higashi-Ginza.

    Ce restaurant sert une cuisine authentique et raffinée de style japonais, ainsi que du bœuf de luxueux de Kobe, des plats au style gozen, avec plusieurs petits plats, et bien plus encore.

    Ginza est connu pour être un quartier cher et huppé de Tokyo. Les prix des restaurants y sont donc naturellement plutôt élevés mais chez SHARI, les clients peuvent déguster une bonne cuisine japonaise de manière plus décontractée et à des prix beaucoup plus abordables.

    Le restaurant contient une petite salle nommée Teppanyaki Mitaki, où vous pourrez savourer du bœuf de Kobé, un type de bœuf wagyu et l’un des trois meilleurs bœufs au Japon.

    SHARI Gozen – 3 000 ¥ (hors taxes)

    Voici le SHARI Gozen qui est servi durant le déjeuner. Cet ensemble comprend six petits bols contenant avec des aliments colorés. Ceci est parfait pour goûter à un grand nombre de spécialités en une fois !

    Il y a beaucoup de choix dans les variétés de viande et de poisson. Vous pourrez goûter au bœuf local, fondant en bouche, et des sashimis de poissons qui changent selon les saisons.

    Il y a également des plats frits, mijotés, de poissons froids, du riz, de la soupe miso, des desserts et bien plus encore. Peu importe ce que vous commandez, vous en ressortirez rassasié !

     

    Lady Gozen – 2 600 ¥ (hors taxes)

    Le Lady Gozen est pour vous si vous préférez le poisson et les légumes. Il y a deux variétés de sashimi et un poisson frit, ainsi qu’un assortiment de plats frits, une crème aux œufs salée et quatre plats d’accompagnement.

    Il est également accompagné de riz parfumé et de makis, ainsi que d’un dessert comme le SHARI Gozen.

    Le menu du dîner est composé de plats japonais, notamment de sashimis, tempuras, plats frits, etc. Il existe également diverses formules comme le Teppanyaki Mitaki, proposé à partir de 12 000 ¥, uniquement composé d’ingrédients de haute qualité.

     

    Shu – 1 000 ¥ (hors taxes)

    Voici un cocktail pour ceux qui veulent profiter de Tokyo de nuit. Il est inspiré des couleurs utilisées dans le théâtre kabuki ― un Bloody Mary combinant shichimi (poivre japonais), nihonshu (sahé) et jus de tomate. Le bord du verre est garni de shichimi pour une touche épicée et rafraîchissante lorsque vous le sirotez.

    Admirez également ce joli verre traditionnel.

     

    Des déjeuners abordables aux dîners composés d’ingrédients de première qualité, SHARI peut être apprécié toute la journée avec sa gamme de menus variée. Assurez-vous d’ aller pour sa cuisine japonaise authentique dans le quartier luxueux de Ginza.

     

     

    Writer:Sayuri Mizuno(MOSHI MOSHI NIPPON)

  • Halloween débarque à l’hôtel Disney Ambassador®️ avec de nouvelles pâtisseries et boissons exclusives

    26.September.2019 | FEATURES / FOOD

    Halloween 2019 arrive en force à Tokyo Disneyland et DisneySea, avec les “fantômes” comme thème de cette année. Vous avez jusqu’au 31 octobre pour profiter de cette ambiance unique qui donne la chair de poule !

     

    L’Hôtel Disney Ambassador®️ participe également aux festivités d’Halloween, avec au menu une gamme de boissons et de nourriture effrayants au Hyperion Lounge.

    Formule avec gâteaux Disney Halloween – 1 700 ¥ (disponible jusqu’au 31 octobre 2019)

    L’incontournable Mont-Blanc aux myrtilles est servi avec du thé ou du café. La douceur et l’acidité de la myrtille associée au fromage à la crème donne un mélange parfait.

    Il est également fourré de confiture de myrtille pour mettre davantage en avant le délicieux fruit. A mélanger avec la poudre de mangue pour profiter d’encore plus de saveur.

    Ces assortiments de gâteaux sont servis de 12h00 à 22h00, mais en édition limitée seulement. Ne perdez pas une seconde !

    Boisson Disney spécial Halloween – 1 300 ¥ (disponible jusqu’au 31 octobre 2019)

    La boisson instagramable respire l’ambiance d’automne avec son sirop de marrons et sa couleur orange. Il est également garni de crème fouettée et d’une jolie chauve-souris en chocolat. La boisson contient un mélange rafraîchissant de jus d’orange et de raisin, qui s’équilibre délicieusement avec la crème fouettée à la patate douce et du coulis de marron. Il y a aussi de la gelée de raisin cachée sous la crème !

    Disponible également de 12h00 à 22h00 avec en cadeau un dessous de verre original. Attention, en édition limitée seulement !

     

    N’attendez pas une seconde pour aller les découvrir !

     

    ©️Disney

  • Les recettes faciles de Kaori : réalisez un quatre-quarts à la citrouille et cream cheese pour Halloween !

    24.September.2019 | FEATURES / FOOD

    Les recettes de Kaori transforment la cuisine du quotidien en de jolis personnages avec quelques astuces simples !

     

    Dans cette recette, je vais vous montrer comment préparer le festin parfait pour Halloween : un quatre-quarts au potiron et au fromage à la crème, agrémenté de chauves-souris et d’un fantôme. Cette recette est très facile à réaliser. Il suffit de tout mettre dans un mélangeur et de le cuire au four. À vous de jouer !

     

    1:Ingrédients (moule à gâteau de 22cm)

    150g de fromage à la crème

    250g de potiron cuit (sans peau ni pépins)

    Sucre 50g-60g

    1 oeuf

    150ml de crème fraîche

    20g de farine de blé tendre

    2:Mélanger tous les ingrédients dans un mélangeur

    3:Une fois que le mélange a pris une texture lisse, verser dans un moule à cake et cuire au four à 180 ° C pendant 40 minutes. Une fois cuit, sortez du four et laissez refroidir, puis laissez au réfrigérateur toute la nuit.

    4:Une fois le gâteau cuit et refroidi, coupez-le en morceaux et ajoutez une noisette de crème chantilly pour faire un fantôme.

    Pour voir comment j’ai fait les garnitures, regardez la vidéo que j’ai faite ci-dessus. Une fois que vos garnitures mignonnes sont faites, votre gâteau est prêt à être dégusté !

    Je poste beaucoup de recettes de ce genre sur mon Instagram alors n’hésitez pas à y faire un tour !

    Profile

    Kaori Kubota (@kaopan27)

    J’habite à Hokkaido et j’adore préparer des plats, des desserts et des gâteaux avec pour thème, les personnages connus.

    J’aime voir le sourire sur le visage de ma famille, alors j’aime me surpasser pour transformer les plats de tous les jours en rencontre avec les personnages mignons qu’ils adorent.

    Vous pouvez voir mes plats et boîtes de bento sur ma page Instagram→ @kaopan27

  • Le plat de riz aux oeufs le plus chic que vous ayez jamais disponible au Grand Hyatt Tokyo

    10.September.2019 | FOOD

    Le Grand Hyatt Tokyo, hôtel de luxe de la capitale, domine la ville animée de Tokyo. À partir du 1er octobre, le restaurant de l’hôtel, Shunbou, qui sert une cuisine de style japonais, présente une toute nouvelle portion exquise de TKG, ou tamago kake gohan (“œuf sur riz”).

    Le plat sera fait avec du shinmai, ou “nouveau riz”, qui fait référence au nouveau riz récolté pour l’année en cours. Il est garni d’un œuf très frais, une combinaison simple mais incroyablement délicieuse et appréciée des Japonais. Normalement, TKG s’arrête là, mais le Grand Hyatt Tokyo passe au niveau supérieur avec un nappage de caviar pour créer l’œuf le plus exquis que l’on ait jamais vu sur du riz.

     

    Le riz : le meilleur des meilleurs

    Le riz servi à l’hôtel est récolté dans la ville de Nanyō, dans la préfecture de Yamagata. C’est un type de riz spécial appelé Tsuyahime, et l’hôtel sélectionne rigoureusement le riz récolté, en s’assurant qu’il sert le meilleur riz possible aux clients. Ce riz est servi uniquement au Grand Hyatt Tokyo, ce qui le rend encore plus spécial.

     

    Nanyō est doté d’un sol riche. Les exploitations agricoles utilisent des engrais organiques depuis plus de 10 ans, ce qui signifie que leurs belles récoltes sont réduites en produits chimiques agricoles et en engrais chimiques, contrairement à de nombreuses autres exploitations agricoles. La valeur de la qualité gustative du riz a également été évaluée à plus de 80, bien plus élevée que le riz moyen.

     

    Caviar d’esturgeon

    Le caviar utilisé dans ce plat provient de l’esturgeon de la préfecture de Kagawa. Tout est pris en compte, de la nourriture aux températures de l’eau pour les poissons, à partir de leur plus jeune âge. Ils sont assaisonnés avec la quantité de sel idéale et ne contiennent aucun additif, ce qui leur confère un goût et une texture crémeuse et veloutée qui ne fondent que dans la bouche au moment où elle se propage sur la langue.

     

    Jaune d’oeuf supérieur

    Les œufs servis sur le riz proviennent de l’un des meilleurs magasins spécialisés dans les œufs à Kyoto. Pour assurer un œuf parfait, le magasin prend grand soin du fourrage et de l’eau donnée aux poules dès leur plus jeune âge. Cela supprime l’odeur crue désagréable caractéristique des œufs et constitue également un mode de vie plus sain pour les poulets eux-mêmes. Les œufs regorgent également d’éléments nutritifs qui font défaut chez les hommes d’aujourd’hui, notamment les vitamines, le DHA, la niacine, etc.

     

    Pour couronner le tout, l’hôtel a créé son propre mélange original de sauce soja dashi rien que pour ce plat. Allez vite le goûter !

RANKING

  • DAILY
  • MONTHLY

FOLLOW US