Interview avec l’ex 2NE1, DARA, lors de sa venue à l’ouverture de la boutique BAPY® HARAJUKU STORE de Harajuku

28.November.2018 | FASHION / FEATURES / SPOT

BAPY BY A BATHING APE®︎ est une ligne de vêtement pour femme dérivée de la célèbre marque de prêt-à-porter japonaise A BATHING APE®︎. Après sa sortie en 2001, BAPY®, a été remis au goût du jour plusieurs fois, et c’est donc dans ce cadre que la marque a été relancée en octobre 2018.

Le nouveau magasin BAPY® HARAJUKU STORE a été ouvert avec comme couleur principale pour la décoration, le “rose corail”, couleur de la marque BAPY®.

C’est donc dans une soirée privée qu’ils nous a  été permis de rencontrer DARA, influenceuse  et mannequin pour des marques connues à travers le monde. La voir habillée dans une tenue de la marque BAPY BY A BATHING APE®︎ lui donne une toute autre apparence et a fait énormément parler d’elle dans ce contexte de relancement de la marque.

―Bienvenue au Japon ! Quand est-ce que vous êtes venue pour la dernière fois au Japon ? La prochaine fois, où voudriez vous aller ?

La dernière fois que je suis venue à Tokyo c’était en mars, donc ça fait déjà plutôt longtemps. C’est un endroit où je viens très régulièrement seule, alors j’aimerai revenir le plus vite possible la prochaine fois. La dernière fois que je suis venue pour le travail au Japon, c’était il y a 4 ans environ. Il y a plein de magasins où je voudrais aller. Je voudrais aller à mes restaurants préférés pour y manger du curry ou des ramen, puis aussi faire du shopping et aller à Don Quijote.

 

―Avez-vous des lieux au Japon que vous aimeriez faire connaître à vos fans coréen et à ceux du monde entier ? Et pourquoi ces lieux en particulier ?

Il y a trop de restaurant délicieux au Japon, je ne sais jamais quoi manger. Puis comme beaucoup de mes amis travaillent dans la mode, je leurs ai demandé de me présenter des magasins assez peu connus. Je recommande principalement Harajuku et Omotesando car dans ces quartiers, les magasins sont tous alignés et on peut tous les visiter facilement.

―La mode du streetwear est en plein essor en ce moment au Japon chez les jeunes japonaises. Vous êtes habillée le plus souvent en streetwear alors expliquez nous comment porter BAPY® de façon stylé.

A chaque fois que je viens au Japon, je ne peux m’empêcher de penser que les japonaises aiment sortir et s’amuser avec la mode. C’est vrai que j’aime spécialement le streetwear mais la marque BAPY® comporte tellement de différents vêtements comme des sneakers, des hoodies, des manteaux, des vestes, etc…

Personnellement, j’aime bien porter des sneakers colorées et un hoodie, avec par dessus un manteau en accord avec la saison. Puis si je porte des bottes ou des talons, j’aime bien avoir un côté street mais féminin et sexy. Le plus important c’est d’avoir du goût tout en mélangeant différents vêtements.

 

―Votre tenue aujourd’hui est aussi très jolie ! Dites moi moi quel est le point fort de votre tenue

Aujourd’hui, plus qu’un côté streetwear, j’ai choisi une tenue plus féminine et chic, mais comme je voulais faire ressortir mon côté mignon, j’ai mis un béret. J’adore aussi la jupe grise à carreaux, la veste et les longues bottes. Je pense que c’est une tenue qui va bien ensemble dans sa totalitée.

 

 

―Avez-vous un message pour les fans du monde entier ?

Ça fait plus de 4 ans que je ne suis pas venue au Japon pour travailler, et pourtant, les personnes que j’ai rencontré lors de cet événement (les mannequins, les équipes qui m’ont aidé) sont toujours les mêmes, on s’est remémoré 2NE1 puis elles m’ont encouragé. Ça m’a complètement prise au dépourvu mais je suis très heureuse. Je pense que c’est pareil pour mes fans. Je vais donc continuer à faire de mon mieux et je vais montrer, lors de mes différentes activités, mon côté cool.

Je suis très reconnaissante envers vous alors je veux que tout le monde soit heureux.

A très bientôt !

Venez vous habiller en streetwear dans la boutique BAPY BY A BATHING APE®︎ et suivez les recommandations de DARA !

RELATED ENTRIES

  • KAWAII MONSTER CAFE Halloween 2019 – Au menu : vampires, loups-garous, le monstre de Frankenstein et bien plus encore !

    01.October.2019 | FOOD / SPOT

    Le KAWAII MONSTER CAFE, lieu phare de Harajuku, organise un événement pour Halloween intitulé “KAWAII HARAJUKU Halloween PARTY 2019” pendant tout le mois d’octobre.

    La saison d’Halloween est presque arrivée au Japon, et les festivités commencent souvent un peu plus tôt en octobre avec les cafés, les restaurants et les magasins qui commencent à proposer leurs propres menus sur le thème d’Halloween.

    Cette année au Kawaii Monster Cafe, les Monster Girls vous invitent à leur fête kaléidoscopique d’Halloween. Des vampires aux loups-garous, en passant par le monstre de Frankenstein et bien plus encore, préparez-vous à vivre un Halloween pas comme les autres avec leur menu et leurs plats colorés.

    Colourful Pop Burger : le monstre de Frankenstein – 1580 ¥ (H.T)

    La mascotte du café, M. Choppy, a été transformé en monstre de Frankenstein ! Ce délicieux burger est rempli de sauce salsa et de fromage fondu. Même le pain à burger est mignon et coloré !

    Choppy Baron’s Dark Curry – 1 400 ¥ (H.T)

    Cette fois-ci, M. Choppy est devenu un vampire démoniaque pour ce curry noir, mélangé à d’autres couleurs d’Halloween comme le violet et l’orange. Cette assiette n’est pas que savoureuse, son apparence lui donne également vie.。

    Nameless Cheese Glutton – 3 200 ¥ (H.T) * Recommandé pour 3 personnes et plus

    Ce plat surréaliste représente un cercueil géant rempli de gratin, de fromage aux couleurs de l’arc-en-ciel et de sauce béchamel. Le tout entouré de chauves-souris, de globes oculaires et de pierres tombales. 

    Tiramisu Monster Bongo Bongo – 1 080 ¥ (H.T)

    Un assortiment de glaces comme par exemple goût matcha et houjicha, le tout enrobé de chocolat aux couleurs d’Halloween. Et en dessous, on y trouve des céréales colorées cachés.

    Midnight Pumpkin Chiffon Cake – 1 580 ¥ (H.T)

    Un gâteau en mousseline moelleux garni de glace au sésame noir et d’une crème fouettée au potiron. Le chocolat sanglant qui coule complète ce look d’Halloween.

    Bark At The Moon – 980 ¥ (H.T)

    Cet adorable dessert loup-garou est apparu pendant la pleine lune. Il comprend un donut croquant sur lequel se trouve un loup-garou en mousse au sésame noir

    Cocktail de gelée aux graines de basilic sans alcool – 900 ¥ (H.T) / Chocolat Shake Hip Shake – 950 ¥ (H.T)

    Il faut choisir entre deux boissons pour cet Halloween : un milkshake au chocolat noir avec une citrouille flottant sur le dessus et un cocktail rempli de graines de basilic et de gelée pour une texture agréable. Le cocktail peut être servi avec ou sans alcool.

    Beaucoup de choses sont à découvrir au KAWAII MONSTER CAFE cet Halloween, alors si vous êtes à Harajuku en octobre, ne manquez pas cette occasion !

    * Le menu (nourriture) est limité aux heures de déjeuner
    * Le menu des boissons est disponible à tout moment

  • MOSHI MOSHI ROOMS ouvre une chambre sur le thème de l’origami « ORIGAMI » à Harajuku

    29.August.2019 | SPOT

    La deuxième chambre de MOSHI MOSHI ROOMS, Un hôtel concept créé par ASOBISYSTEM, a désormais ouvert ses portes. Nommée “ORIGAMI”, cette salle est disponible via Airbnb. Ceci est le fruit de l’association entre ASOBISYSTEM, qui promeut la culture Harajuku dans le monde entier, et Rokuyon, qui gère des hébergements uniques à Shibuya.

    MOSHI MOSHI ROOMS SAKURA 

    MOSHI MOSHI ROOMS est un service d’hébergement proposant des chambres conceptuelles pleines d’originalité que vous ne trouverez dans aucun autre hôtel, auberge de jeunesse ou logement chez l’habitant. La première salle, SAKURA, a ouvert ses portes en décembre dernier et a été plébiscitée par les voyageurs du monde entier avec son thème : fleurs de cerisier.

    La deuxième pièce « ORIGAMI » est une pièce entièrement inspirée de l’art japonais du pliage de papier qui remplit toute la pièce.

     

    Salon

    Le salon confortable est doté de bancs et de tabourets, meublés dans le style d’un salon de thé japonais. Des projecteurs suspendus illuminent la pièce de leurs couleurs chaudes. Au plafond, parapluies japonais traditionnels créent une atmosphère pittoresque avec des éventails pliants colorés et un service à thé matcha.

     

    Chambre

    La pièce pittoresque est recouverte de tatamis où vous pourrez vous asseoir et vous détendre sur un zaisu, une chaise traditionnelle sans pieds, utilisée pour vous asseoir sur des tatamis. Les lanternes en papier et les portes coulissantes donnent un air mystérieux à la pièce. Les escaliers menant à l’étage sont constitués de commodes permettant de ranger vos bagages.

    À l’étage supérieur et inférieur, des matelas de 2,6 mètres de large pouvant accueillir jusqu’à 6 personnes sont installés. Les matelas de marque Nishikawa offrent un confort de rêve et un sommeil de grande qualité. Les matelas peuvent également être changés en fonction du type de sensation que vous recherchez.

     

    Powder room

    Vous pourrez utiliser plusieurs services comme la mise à disposition de cotons-tiges, serre-tête, etc. Asseyez-vous confortablement à la grande table et pomponnez-vous pour votre journée ou votre soirée.

     

    Salle de bain

    La salle d’eau a également tout ce dont vous avez besoin, y compris le shampoing, le revitalisant et le savon pour le corps. Il y a aussi des toilettes Washlet à la japonaise.

     

    Autres commodités

    ORIGAMI vous fournit tous les éléments essentiels à votre vie. Si vous souhaitez cuisiner pendant votre séjour, la cuisine est équipée d’un four micro-ondes, d’un réfrigérateur, de plaques de cuisson, de poêles, etc. Il y a même une machine à laver.

    Vous pourrez également louer un kimono haori. Prenez beaucoup de photos avec !

     

    Entrée 4F – Escalier

    La chambre ORIGAMI commence par l’escalier menant du troisième au quatrième étage. La porte est composée de tatamis.
    Entrée du bâtiment

    Notre bâtiment est très facile à repérer à l’entrée du rez-de-chaussée avec l’enseigne au néon géant indiquant « MOSHI MOSHI NIPPON » en japonais, ainsi que le logo MOSHI MOSHI ROOMS sur le mur.

     

    Toit

    Les clients sont libres d’utiliser le toit qui offre une vue panoramique sur Harajuku.

    Comme SAKURA, ORIGAMI est uniquement disponible sur Airbnb. Que vous veniez de l’étranger et que vous ayez besoin d’une chambre ou que vous souhaitiez simplement un endroit pour papoter entre filles, ces chambres sont faites pour vous. Alors réservez dès maintenant une MOSHI MOSHI ROOMS !

  • CHA NUNG, la nouvelle boutique de Bubble Tea à Harajuku

    11.May.2019 | FEATURES / FOOD / SPOT

    Bonjour à tous ! Ici Midori.

     

    Le champ de bataille du bubble tea à Harajuku se poursuit alors que de nouveaux magasins ouvrent les uns après les autres. J’ai visité la dernière boutique de Bubble Tea qui a ouvert ses portes à Harajuku. Elle s’appelle CHA NUNG et est basée à l’origine à Taiwan avec des succursales en Amérique, à Singapour et ailleurs.

     

    Situé dans le quartier d’Omotesando de Harajuku, il s’agit du premier CHA NUNG à ouvrir au Japon!

    Voilà à quoi ressemble l’extérieur. L’écriture en néons à l’entrée est super mignonne !

     

    Les murs et les colonnes intérieurs ont des carreaux qui confèrent au magasin une atmosphère rafraîchissante. Avoir un design aussi simple permet aux garçons et aux adultes d’entrer sans gêne, car beaucoup de magasins de Bubble Tea à Harajuku ont des designs plutôt adaptés aux jeunes filles.

    La décoration et le design sont peut-être simples, mais restent tout de même instagramables !

    Le menu vous indique les étapes à suivre pour commander votre boisson. Vous pouvez choisir le niveau de sucre de votre boisson, combien de glace vous voulez, et plus encore. Vous pouvez même commander un Bubble Tea sans sucre, ce qui convient à les goûts.

    Le menu est assez varié ! Non seulement ils servent du thé au lait standard, mais aussi des thés aux fruits, que j’ai vu beaucoup de gens commander.

    J’ai opté pour le classique Thé noir de Taiwan avec des boules Tapioca !

    La première chose qui m’a frappé lorsque j’ai tenu ma boisson dans ma main était la quantité de perles de tapioca à l’intérieur ! Cela remplissait environ 1/3 de la tasse.

    Dans les autres magasins, vous devez payer un supplément pour avoir plus de perles de tapioca dans votre boisson, mais ici c’est plus rentable car vous obtenez à peu près la même quantité sans supplément.

    Goûtons!

    Le Bubble Tea est très riche en lait, mais ne cache en rien le saveur du thé. Les perles de tapioca ont à peu près la même taille que d’habitude, mais sont du type “moelleux”. La glace est assez mince, donc d’ici à ce que vous terminez votre boisson, elle aura déjà fondu. Dans tous les cas, il y a beaucoup de perles de tapioca, donc c’est une boisson très satisfaisante.

     

    Si vous avez un petit creux ou si vous aimez les Bubble Tea, je vous recommande de vous rendre à CHA NUNG!

  • Les icônes de la pop du Japon et des États-Unis : Kyary Pamyu Pamyu & Sabrina Carpenter, parlent des attraits de la musique pop

    09.May.2019 | FEATURES / MUSIC

    Kyary Pamyu Pamyu vient de sortir son dernier single “KIMIGA IINE KURETARA”. Cette chanson est le générique du drama “Mukai no bazuru kazoku” (Yomiuri TV, Nippon Television System). Elle a su retranscrire dans sa chanson la joie ressentie lorsque l’on reçoit un « j’aime » sur les réseaux sociaux. Les paroles s’adressent à tous les « enfants perdus des réseaux sociaux » avec un message positif et bienveillant. Tout comme Kyary, Sabrina Carpenter qui est notamment connue pour jouer Maya Hart dans “Le monde de Riley” sur Disney Channel, est une icône de la musique pop aux Etats Unis. Nous avons profité de sa venue au Japon pour la sortie de son album “Singular Act 1” en 2018 pour une interview exclusive de ces deux chanteuses emblématiques.

     


     

    —Sabrina, il paraît que vous appréciez beaucoup ce que fait Kyary depuis longtemps.

     

    Sabrina Carpenter : Oui, je suis fan de Kyary ! Par ailleurs, je trouve ses ongles super mignons aujourd’hui !

     

    Kyary Pamyu Pamyu : Waouh, merci !

     

     

    — Comment l’avez-vous connu ?

     

    Sabrina : À l’origine, c’est le petit ami de ma sœur qui est fan d’elle. Quand nous étions en voiture tous les trois, la chanson “PONPONPON” est passée et j’ai adoré ! J’ai même envoyé une cover de cette chanson au petit ami de ma sœur (rires). Puis j’ai exploré de plus en plus le monde de Kyary.

     

    —Vous avez également posté une story Instagram en disant que “PONPONPON” est une de vos chansons préférées.

     

    Sabrina : C’est vrai. C’était il y a environ un an, la dernière fois que j’étais venue au Japon.

     

    Kyary : Je suis si contente !

     

     

    — Parlez-nous de vos expériences respectives en tant qu’icônes de la pop. Vous vous produisez toutes deux à l’internationale. Quel est le live à l’étranger qui vous a le plus marqué ?

     

    Sabrina : Par exemple, lorsque je fais un concert à l’étranger, j’arrive à ressentir le pouvoir de la musique même s’il y a la barrière de la langue. Quand je regarde le public lorsque je chante, je vois des personnes pleurer car elles sont touchées par ma chanson. Je suis heureuse que mes sentiments leur parviennent. Pour mon concert au Japon cette année, encore plus de personnes étaient présentes et sont venus avec des accessoires comme des drapeaux et des affiches… Ce fut une très belle expérience. Les spectateurs japonais sont si silencieux pendant les présentations que l’on pourrait entendre une épingle tomber sur le sol. Cela m’avait beaucoup surprise la première fois, mais cette fois ils étaient plus déchaînés donc cela m’a fait plaisir !

     

    Kyary : J’ai aussi eu l’occasion de voyager dans divers pays tels que les Etats Unis et la Chine, et tout le monde réussi à retenir les paroles alors qu’ils ne sont pas censés pouvoir parler japonais. Cela me touche car je ressens leur affection lorsqu’ils chantent.

     

    Sabrina : Tu parles de moi, là ! Quand je chante les chansons de Kyary, je pense que je n’arrive pas bien à prononcer les paroles (rires).

     

     

    —On comprend bien que vous réussissez à vous connecter au public en surmontant la barrière de la langue grâce à la musique. Quelle est la chose la plus importante à laquelle vous pensez lorsque que vous êtes sur scène ?

     

    Kyary : je pense que le plus important est de toujours se mettre au défi d’accomplir nos propres idées. Comme je suis une artiste solo, je suis aidée en permanence par une multitude de staff. Mais j’essaie toujours de réfléchir au concept de de mes chansons en allant voir des films, en prenant en note mes idées, ou de regarder toutes sortes de choses.

     

    Sabrina : Je pense que c’est pareil pour moi. Je garde toujours à l’esprit de ne jamais refaire deux fois la même chose. Après tout, j’aimerais vivre de nouvelles expériences avec mes fans et mûrir au fil de mes chansons. Comme mon public me comprend et se projette à travers moi, je me dois de prendre des risques et m’essayer à de nouvelles choses pour les partager avec tout le monde.

     

     

    —Y a-t-il quelque chose qui vous a fortement inspiré ces derniers temps ?

     

    Kyary : Si, récemment c’est par exemple “Dumbo” de Tim Burton.

     

    Sabrina : “Dumbo” ! Moi aussi j’adore !

     

    Kyary : J’ai déjà regardé la version originale, mais Tim Burton a su revisiter l’œuvre avec son propre style,  et c’est ce que j’ai vraiment admiré. Les graphismes et l’expression des personnages en image de synthèse étaient époustouflants et c’était un conte fantastique très attrayant. J’ai été tellement émue que j’en ai pleuré.

     

    Sabrina : Tu es si mignonne (rires) ! Dans mon cas, ce sont les lieux où j’ai voyagé dans le passé. Je suis inspirée par la culture et les traditions de la région, et particulièrement par les œuvres d’art et les photos vues là-bas.

     

     

    —Êtes-vous parfois inspirées du Japon ?

     

    Sabrina : Bien sûr ! Par exemple, le quartier de Harajuku. J’ai toujours voulu y aller mais je n’avais jamais pu avec le boulot. J’ai pu y aller pour la première fois cette année et j’ai beaucoup aimé !

     

    Kyary : Où es-tu allée à Harajuku ?

     

    Sabrina : Dans les boutiques vintages à Ura Harajuku. Aussi, ce n’est pas à Harajuku, mais je suis aussi allée voir l’exposition “teamLab”.

     

    Kyary : Oh, moi aussi ! J’adore !

     

    Sabrina : C’était très amusant !

     

     

    —Ce sont les lieux de prédilection pour Kyary. Peut-être qu’elle pourrait vous conseiller sur les meilleurs endroits à visiter ?

     

    Kyary : Comme je pense que n’importe quel style pourrait t’aller, j’aimerais que tu essaies le style des lolitas ! (rires). Je suis sûre que tu serais très mignonne !

     

    Sabrina : Oui, j’aimerais beaucoup ! J’adore le style de vêtement « Kawaii ».

     

    Kyary : Le sous-sol du centre commercial Laforêt, est spécialisé dans le style Lolita et Punk. Je te conseille vraiment d’y aller.

     

    Sabrina : Oui, j’aimerais tellement que tu m’accompagnes pour me choisir une tenue… !

     

     

    —En parlant de lieux d’inspiration où l’on peut continuellement découvrir de nouvelles choses, ne peut-on pas ignorer l’importance des réseaux sociaux ? Vous pouvez également interagir de manière plus directe avec vos fans.

     

    Sabrina : C’est vrai que grâce aux réseaux sociaux, j’ai réussi à cerner quel genre de choses intéressent mes fans. Avant, je ne vivais qu’à travers les choses que je voyais et grâce à mes expériences personnelles. Mais aujourd’hui, j’ai l’impression de vivre le même quotidien que mes fans grâce aux réseaux sociaux. C’est pourquoi j’ai aussi envie de partager mon quotidien avec mes fans.

     

     

    — Voulez-vous dire que vous avez l’impression d’expérimenter des choses avec votre public ?

     

    Sabrina : c’est exactement cela. Tout comme les live, j’ai absolument besoin d’eux car je ne peux pas faire de live toute seule.

     

     

    —Qu’en est-il de vous, Kyary?

     

    Kyary:Par exemple, lorsque je poste des images de mon dernier live sur les réseaux, le monde entier peut réagir et me faire parvenir leurs commentaires. Je trouve ça génial, et c’est le chemin le plus court pour les regarder. Ils parlent à propos de moi et j’arrive à recevoir de l’énergie à travers leurs messages d’encouragement. Ça m’aide beaucoup continuer ce que je fais.

     

    Sabrina : Bien sûr, selon l’utilisation que vous en faites, il n’arrive pas que de bonnes choses. Mais il reste encore beaucoup de gens qui ignorent les qualités et les bons côtés de l’autre. C’est pourquoi il faut se respecter et j’aimerais contribuer à communiquer un message positif.

     

     

    —La nouvelle chanson de Kyary “KIMI GA IINE KURETARA” porte également sur le thème des réseaux sociaux. Qu’en avez-vous pensé lorsque Yasutaka Nakata vous l’a donné ?  

     

    Kyary : La chanson “KIMI GA IINE KURETARA” est utilisée comme générique du drama “Mukai no bazuru kazoku” et en est donc étroitement liée. Mais la première fois que je l’ai écoutée, je me suis dit qu’elle reflétait bien notre société actuelle. Aujourd’hui, les réseaux sociaux ont énormément infiltré notre vie.

     

    —J’ai trouvé ça très intéressant d’avoir inséré dans la musique le son produit par un « J’aime » sur les réseaux sociaux.

     

    Kyary : C’est vrai. Il y a un petit son “Pouc !”

     

    Sabrina : C’est très marrant !

     

     

    —Qu’avez-vous le plus travaillé lors de l’enregistrement ?

     

    Kyary : J’ai principalement fait attention à la mélodie A de la chanson. La mélodie est plutôt grave, mais comme ma voix est aigue à l’origine, j’ai eu quelques difficultés pour cette partie.

     

    Sabrina : Ah oui ? Moi c’est le contraire ! J’ai presque une voix d’homme…

     

    —Mais non voyons (rires).

     

    Sabrina : Contrairement à Kyary, j’ai toujours eu du mal avec les parties aiguës (rires).

     

     

    —Quel genre de chose gardez-vous toujours à l’esprit dans votre travail ?

     

    Sabrina : Je pense que c’est sortir de sa zone de confort et s’essayer à de nouvelles choses. Pour trouver de nouvelles inspirations, j’ai besoin de connaître une multitude de choses. Par conséquent, j’accorde beaucoup d’importance à affirmer ma personnalité, notamment en mettant en avant mes idées pour les live et les pochettes d’album. Les spectateurs paient pour venir me voir, alors j’aimerais qu’ils s’amusent et en aient pour leur argent ! C’est pourquoi je veux toujours essayer de nouvelles choses.

     

    Kyary : Me concernant, j’ai toujours eu pour concept de « réaliser dans le monde réel le rêve de toutes filles ». Lorsque je réfléchis à des thèmes, il m’arrive par moments d’être à court d’idées… Cependant, en m’aidant des personnes autour de moi, nous arrivons à obtenir un bon résultat final.

     

     

    —Récemment, vous avez réalisé un live qui vous ressemble bien en plein air dans le sanctuaire d’Izumo Taisha lors du “Oto no kuni live tour 2019 “Maboroshi no Utopia-Izumo Taisha night-”.

     

    Kyary : En concert, je veux recréer un monde onirique et créer un sentiment d’envie chez le spectateur que ce rêve ne se termine jamais. Tout comme lorsqu’on va dans un parc d’attraction : on aimerait y rester le plus longtemps possible.

     

    Sabrina : Oh oui, je comprends. Faire de la musique pop n’est pas donné à tout le monde, alors autant le faire de manière radicale !

     

     

    — Quels sont les attraits que vous ressentez pour la « musique pop » ?

     

    Sabrina : Personnellement, je pense que la “musique pop” est un genre qui permet à une multitude de personnes possédant des valeurs différentes d’apprécier une même musique, et au contraire, n’est pas adressée à une personne ou un style en particulier. C’est pourquoi je pense que c’est la musique la plus compliquée au monde. Lorsque je parviens à obtenir ce résultat, je ressens un grand sentiment d’accomplissement. C’est justement parce que cette musique n’appartient pas à un genre particulier que l’on peut franchir la barrière de la langue et se lier au plus grand nombre de personnes.

     

     

    —Certes, la musique pop n’est pas fixée à une forme précise. Au contraire, nous pouvons dire qu’elle peut s’adapter à n’importe quel genre.

     

    Sabrina : C’est vrai. Je suppose qu’il doit exister environ 80 000 styles différents (rires).

     

    Kyary : (rire) Dans mon cas, on dit aujourd’hui que ma musique est du genre « pop ». Mais au départ, je faisais de la musique de niche, qui n’était pas destinée à être écouter du plus grand nombre. Cependant, depuis que les gens m’ont connu depuis la période de “Tsukema Tsukeru” et que ma musique s’est beaucoup propagée dans le monde, j’ai compris que la musique pop n’avait pas de règles.

     

    Sabrina : C’est un genre où l’on peut faire tellement de choses, et même s’il y a des moments où on déprime un peu, on se sent tout de suite plus léger en l’écoutant. Je pense que c’est le rôle de la musique pop. Je veux aller voir un de tes live, Kyary !

     

    Kyary : Avec plaisir ! Où vis-tu en Amérique ?

     

    Sabrina : Je viens de Pennsylvanie, mais j’habite à Los Angeles.

     

    Kyary : Oh, j’y vais en juillet pour l’événement “OTAQUEST LIVE” !

     

    Sabrina : Wow, j’y serai à cette période alors je te montrerai plusieurs endroits cools que je connais ! On pourra même aller faire du shopping au Rodeo Drive !

     

     

    Interview & Text: Jin Sugiyama

    Photographer:MURA

  • Le classement des meilleurs Bubble Tea de Harajuku

    03.May.2019 | FEATURES / FOOD

    Salut tous le monde c’est Midori de MOSHI MOSHI NIPPON !
    Si vous ne le saviez pas, Harajuku est LE quartier du Bubble Tea!Chaque mois une nouvelle boutique, ce qui fait qu’elles sont toutes alignées. J’ai donc décidé d’écrire classement des meilleures boisson au tapioca que j’ai pu boire dans le quartier. Je suis sûre que ça plaira à tous les gens qui n’ont pas envie d’essayer toutes les boutiques pour comparer.

     

    Le Classique, Gong cha


    Il y a plein de boutiques ouvertes dans le quartier mais si vous venez le week-end, vous verrez qu’il y a toujours beaucoup de queue ici.
    Vous pourrez personnaliser votre Bubble Tea selon 3 critères différents, les glaçons, la garniture et le taux de sucre mais les boissons sont déjà si bonnes que vous n’en aurais pas besoin.
    Si vous ne voulez pas être déçus, c’est l’adresse que je vous recommande.

    Gong cha Harajuku Omotesando
    Lieu:
    Japan, 〒150-0001 Tōkyō-to, Shibuya City, Jingūmae, 6-chōme−6−2
    TEL:03-6427-7543
    Accès:Station de métro Meiji Jingumae depuis le métro de Tokyo puis à 3 minutes à pied de la sortie 7
    Place assises : Aucunes
    Horaires
    Lundi~Jeudi:11:00~21:30
    Vendredi:11:00~22:00
    Week-end et fériés:10:00~22:00

     

    Le cerf est l’emblème de la marque!THE ALLEY

    C’est juste à côté de Gong cha que se trouve The Alley, le Bubble Tea à l’emblème de Cerf. L’endroit est un peu difficile d’accès mais avec la queue, vous comprendrez directement où est la boutique.
    The Alley propose en plus des saveurs classiques, des boissons uniques comme le Bubble Tea Bonsaï. Ce que j’adore ici, c’est que le Bubble Tea n’est pas trop chaud quand il est servit. Habituellement, si je bois un Bubble Tea un peu trop chaud, les perles me brûles la langue mais ici, c’est chaud sans être brûlant ou tiède mais juste parfait. Je pense que même les personnes qui n’ont pas l’habitude de boire des Bubble Tea adoreront cet endroit. Je recommande cet endroit.

    La boutique de Bubble Tea THE ALLEY sort son thé au fromage ! On a testé et on vous explique comment y aller !

    [Note traducteur : Une boutique The Alley s’est aussi installée en France à Paris dans le quartier d’Opéra alors n’hésitez pas à y faire un tour]

     

    THE ALLEY Omotesando
    6-chōme-6-6 Jingūmae Shibuya City, Tōkyō-to 150-0001, Japan
    TEL:03-6712-5185
    Horaires:10:00 ~ 22:00
    Pas de jours de repos fixe

     

    Pour les personnes qui veulent boire un Bubble Tea original!KOI Thé


    Les perles de tapioca qui sont dans les boissons de KOI Thé sont différentes, elles ne sont pas noir comme à l’accoutumée mais dorées.
    KOI Thé est une boutique à l’intérieur classique et minimaliste où contrairement aux autres boutiques, beaucoup d’hommes et d’adultes font la queue.
    Il n’y a pas autant de personnes qui font la queue devant cette boutique devant The Alley ou encore Gong cha mais les perles de tapioca dorées sont très faciles à boires et plairont à tous le monde.
    Je recommande cette boutique à toutes les personnes qui trouvent que c’est embarrassant de faire la queue devant une boutique un peu trop mignonne ou même les personnes qui n’ont pas envie de faire la queue pendant trop longtemps.

     

    KOI Thé Omotesando
    TEL:03-6434-5753
    Lieu:〒150-0001 Tokyo, Shibuya City, Jingumae, 4 Chome−27−1
    Horaires:10:00 – 21:00 (Pas de jours de repos fixes)

     

    Ce chat rose est trop mignon!NONARA PEARL LAFORET


    NONARA PEARL est situé au troisième étage du HARAJUKU LAFORET et nous vous recommandons d’aller là-bas parce-qu’il n’y a qu’une seule boutique de la marque actuellement. En plus, comme la queue est en intérieur, vous pourrez attendre au chaud votre boisson les jours de grand froid.


    Chez NONARA PEARL, vous trouverez aussi une grosse statue décorative en forme de Bubble Tea qui sera parfait pour toutes vos photos instagram. Je vous recommande cette boutique si vous voulez boire un Bubble Tea très mignon dans une ambiance Harajuku.

    NONARA PEARL
    TEL:03-6432-9627
    Lieu:1 Chome-11-6 Jingumae, Shibuya City, Tokyo 150-0001, Japan
    Accès:Ligne de métro Chiyoda du métro de Tokyo / Station Meiji Jingumae (Entrée 5) 1 minute à pied (54 m) / Ligne JR Yamanote / gare Harajuku (sortie Omotesando) 4 minutes à pied (310 m) / Ligne Tokyo Metro Ginza / Station Omotesando (A1) à 9 minutes à pied (700 m)

     

    Le meilleur Bubble Tea au Fromage!FORTUNER tea box


    Vous pourrez déguster un Bubble Tea au fromage accompagné de mousse de fromage, ce qui donne un goût de cheesecake à la boisson. Bien que la boisson soit nourrissante et délicieuse, la boutique est un peu éloignée de la gare, ce qui fait qu’il y a moins de queue. La boutique est spécialisée dans le Bubble Tea au fromage, je la recommande donc aux aficionados du Bubble Tea qui veulent goûter quelque chose de différent.

    En plus dans le même batiment se trouve une boutique avec des superbes boissons maison mises en bouteille.

    N’importe qui peut percer sur Instagram avec les boissons du cafe no

    FORTUNE tea-box
    Lieu:3-chōme-27-15 Jingūmae Shibuya City, Tōkyō-to 150-0001, Japan

    Horaires:11:30-23:00
    TEL:03-5755-5708
    URL:http://fortuner.co.jp/index.html

     

    Le Bubble Tea de l’Hippocampe se trouve ici!Sinanju


    Sinanju est une toute nouvelle marque qui a choisit l’hippocampe pour emblème.
    Le Bubble Tea au sucre brun est servi dans un gobelet dans un style corail, c’est vraiment très classe.
    Les billes de tapioca d’ici sont vraiment très très moelleuse et donc très faciles à manger. Et en plus, la boutique est proche de la gare, ce qui est pratique。
    Les boissons sont faites à la commande et très rapidement et en plus il n’y a pas autant de queue que chez Gong cha ou The Alley. Nous recommandons cette boutique à tous ceux qui veulent goûter le dernier Bubble Tea du quartier.

    Le bubble tea hippocampe de la boutique Sin An Ju arrive à la gare de Harajuku !

    Sinanju
    Lieu:1-chōme-19-14 Jingūmae Shibuya City, Tōkyō-to 150-0001, Japan

    TEL:03-5843-0229
    Site internet:https://sin-an-ju.com/

     

    Le goût d’un grand magasin ! Chakasho


    Le Chakasho est aussi une boutique qui vient d’ouvrir. Comme elle est située dans la rue Takeshita, c’est idéal pour se reposer entre deux magasins. Le Chakasho a côté plus tape à l’oeil que ses concurrents, mais il brille par la richesse de son tapioca de très bonne qualité qui très fondant en bouche et par son côté facile à boire. Je le recommande à toutes les personnes qui viennent exprès à Harajuku pour boire un Bubble Tea mais qui veulent boire le meilleur. L’équipe à l’intérieur de la boutique est très nombreuse alors même si la queue est longue, vous n’aurez pas besoin d’attendre longtemps pour être servis.

     

    Chakasho Harajuku Takenoshita Street
    Lieu: B1 1-chōme-7-3 Jingūmae, Shibuya City, Tōkyō-to 150-0001, Japan
    URL:https://chakasho.gorp.jp/

     

    La plupart des boutiques ont beaucoup de queue le week-end et vous devrait attendre au moins 30mn avant d’être servis. Cependant, leurs boissons sont tellement bonnes qu’attendre en vaut vraiment le coup alors pourquoi ne pas les essayer un par un ?
    Comme il y a beaucoup de monde les week-ends, je vous conseille d’y aller à l’ouverture, le plus vite possible. J’espère que mon article aura plût aux aficionados du Bubble Tea comme aux nouveaux venus et qu’il vous aura donné envie d’essayer.

  • “CHAVATY” vous propose un thé latte à base de feuilles de thé de haute qualité

    26.April.2019 | FOOD

    CHAVATY est un véritable magasin de thé au lait qui utilise des feuilles de thé de haute qualité, vous propose de nouveaux desserts : “SNOW SHAKE” et “& TEA LATTE”. Doux et frais, ils sont parfaits pour la saison à venir et seront disponibles à partir du 26 mai (vendredi) !

    SNOW SHAKE 780 yens  (HT) Uva, Hojicha, Matcha

    “SNOW SHAKE” est disponible en 3 saveurs : d’Uva, Hojicha et Matcha. C’est un shake qui utilise des feuilles de thé fraîches et délicieuses qui vous rafraîchiront cet été. Le chocolat blanc saupoudré en topping donne également de la fraîcheur et donne d l’accent au dessert. Il se caractérise par le riche arôme des feuilles de thé et par le goût sucré et addictif du Shake.

    &TEA LATTE 780 yens (HT) Uva, Hojicha, Matcha

    “& TEA LATTE” est un dessert composé en deux parties avec d’un côté une glace au thé et de l’autre un thé latte. C’est un produit de luxe qui vous permettre de déguster deux produits populaires en même temps !

    *Les goûts sont disponibles par pair. Si vous prenez un latte Uva, la glace le sera aussi.

     

    Profitez du beau temps pour savourer de jolis desserts frais et luxueux qui embellissent la saveur originale des feuilles de thé !

  • Le Kawai Monster Café vous propose son menu coloré arc-en-ciel pour la Golden Week

    26.April.2019 | FOOD / SPOT

    Le KAWAII MONSTER CAFE à Harajuku se prépare pour sa foire de la Golden Week (semaine fériée au Japon) “La Harajuku KAWAII Party 2019” qui se déroulera du 27 avril au 6 mai. Le thème de l’événement est “arc-en-ciel”, symbolisant le pont liant le passage de l’ère Heisei à l’ère Reiwa.

     

    Fromage coloré Dak-galbi avec riz: 2 100 ¥ (hors taxes)

    Ce repas arc-en-ciel est un plat coréen, revisité à la mode de Harajuku. Le poulet épicé est recouvert de quatre couleurs de fromage différentes.

    Burger Pop coloré – Burger aux méduses: 2 400 ¥ (hors taxes)

    Les burgers colorés sont incontournables dans ce café avec notamment le plus populaire de la carte : le Blue Burger. Celui-ci est à l’effigie de la méduse géante qui a pris d’assaut le “bar Experiment” et le cheddar filant constitue ses tentacules !

    Riz reliant Heisei & Reiwa : 2 300 ¥ (hors taxes)

    Le riz de ce plat est bleu pour représenter la terre. Du fromage, une petite tomate et un ruban coloré de fleurs de cerisier sont décorés pour faire le drapeau national du Japon. Il est servi avec de l’oeuf et du bœuf avec de la sauce hayashi. Le ruban représente le lien entre les ères Heisei et Reiwa.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Harajuku Mini Parfait Rainbow

    Ce parfait est un dégradé de glace disponible uniquement pendant la Golden Week. Il est surmonté d’un arc-en-ciel qui représente le pont entre Heisei et Reiwa.

    Choux à la crème colorés

    Ces choux à la crème sont enrobés de chocolat pastel. Il sont servis avec deux sortes de gâteaux.

     

    Vous n’aurez que l’embarras du choix pour choisir votre plat arc-en-ciel ¡ Si vous êtes à Harajuku pour la Golden Week, vous devez absolument vous rendre au KAWAII MONSTER CAFÉ !

  • Allons manger dans le nouveau café pop et coloré Ralph 2.0 à Harajuku !

    20.April.2019 | FEATURES / FOOD / SPOT

    Salut à tous. Ellie ici Ellie de l’équipe éditoriale de MMN.

     

    J’ai visité le nouveau café sur le dernier film de Disney : Ralph 2.0 qui vient d’ouvrir à Harajuku pour une période limitée le 19 avril.

    Il est situé au premier étage de Tokyu Plaza Omotesando, au croisement du boulevard d’Omotesando et de Meiji-dori. Tokyu Plaza est un immense complexe commercial situé à seulement 5 minutes à pied de la gare de Harajuku.

    Lorsque vous montez au troisième étage, vous êtes immédiatement accueilli par Ralph qui vous attend à l’entrée !

    La première chose que vous voyez en entrant dans le café sont les goodies à acheter uniquement dans ce magasin !

    Celui qui m’intéressait le plus était les biscuits glacés (750 ¥ hors taxes). Je montrerai vous montrerai les marchandises plus tard.
    Place à l’intérieur du magasin !

    Les décorations sont très mignonnes et colorées !

    Le café a d’énormes fenêtres, ce qui lui donne un bel éclairage naturel pour vous permettre de prendre de très belles photos.

    Il y a de nombreux spots photo pour en prendre dans le café.

    Ils ont même des canapés, ce qui vous permet de passer de bons moments en groupe ou si vous avez des enfants !

    Voici ce qu’il y a au menu. Ces plats et boissons font référence au film et les fans ne pourront pas résister !

    Vous pourrez remporter le drapeau sur le « Tabesugi Chuui ! Pancake (Attention à ne pas trop en manger !) » (1 390 ¥ hors taxes) et le set de table en souvenir !

    Le « tea like princesse » (990 ¥ hors taxes) vous fait vraiment sentir comme une princesse avec le sachet de thé en forme de cœur qui l’accompagne ♡

    Le burger « Happy Meal Box » (1590 ¥) servi dans une jolie boîte illustrée du personnage Vanellope est très consistant !

    La « salade plein de cœur » (1490 ¥) est un pot rempli de salade. Les légumes en forme de cœur aideront les enfants les plus récalcitrants à savourer ce plat !

    Les boissons au design pop feront également fureur sur Instagram.

    Pendant que vous mangez, vous pourrez regarder Ralph 2.0 sur les écrans.

    Voici une sélection de goodies vendus dans le café.

    Il y a de nombreux articles sur lesquels figurent les princesses, dont les dessous de verre en acrylique (800 ¥ hors taxes) ou des porte-clés en acrylique (750 ¥ hors taxes).

    Les clients peuvent également recevoir des produits bonus ! En réservant, une des six photos disponibles du film vous sera offerte et un des 10 autocollants sera donné à tous visiteurs du café !

    Pour chaque article commandé au menu, vous obtiendrez l’un des neuf dessous de verre originaux !

    En tout cas, la nourriture était très joliment décorée des motifs et des références du film. Ce fut une expérience culinaire vraiment satisfaisante !

    Assurez-vous de visiter le café pour tester par vous-même cette carte riche en choix et en saveurs !

     

    ©Disney

  • Interview de Yunomi & Kizuna AI [deuxième partie] : la chose importante que nous enseigne « Robot Heart », qui franchit la barrière entre le réel et le virtuel

    17.April.2019 | FEATURES / MUSIC

    La compilation CD “Miraicha records vol. 1” du label “Miraicha records” dirigé par Yunomi et YUC’e sortira le 17 avril prochain. Yunomi s’est de nouveau associé à la chanteuse virtuelle Kizuna AI qui a débuté l’année dernière en tant qu’artiste, et ont sorti ensemble la chanson “Robot Heart (feat. Kizuna AI)”. Nous avons demandé aux deux artistes leurs souvenirs de leur première expérience en commun, les qualités qu’ils se trouvent l’un envers l’autre, et comment ils ont composé cette troisième chanson.

     

    This is Part 2 of the interview. Click here for Part 1.

     

    ―― Parlez-nous également de la troisième chanson en collaboration « Robot Heart (feat. Kizuna AI) » qui semble être la continuité de “future base” et “new world”.

     

    Yunomi : Comment ça ?

     

    Manager de Yunomi : En créant “Future Base” et “New World”, Kizuna nous a dit qu’elle avait envie de participer un jour dans une de vos chansons originales pour qu’elle puisse elle aussi entrer dans le monde de Yunomi.

     

    Yunomi : Oh ! Oui je m’en rappelle !

     

    Kizuna AI : On en parlait au tout début ! Mais comme beaucoup de temps s’est écoulé après ça, j’ai de plus en plus de nouveau projets qui me prennent du temps. Donc j’ai vraiment insisté auprès d’upd8 music en disant que c’est une promesse et je me devais de la tenir !

     

    Yunomi : Oh, je suis content. Ça me fait plaisir ……!

     

    ―― Comment avez-vous créé “Robot Heart” ?

     

    Yunomi : Cette chanson est une composition originale où cette fois, c’est Kizuna-san qui s’introduit dans mon monde comme expliqué plus tôt. En ce sens, même si l’atmosphère ressemble à mes autres œuvres, je l’ai composé spécialement pour elle. En ce sens, je pense que l’on peut dire qu’il s’agit d’une trilogie liée à “future base” et “new world”.

     

    ―― Cette chanson contient une histoire originale, où un habitant de la Terre s’installe sur une autre planète. Tandis que son corps se mécanise de plus en plus, il commence à se ressouvenir des personnes importantes et de son amour oublié sur Terre.

     

    Yunomi : Après « Meteorite (feat. Hatsune Miku) » en 2017, j’ai écrit que des chansons pour mon album, avec pour thème « la liberté des hommes », « le passé, le future » qui permettent de se remettre en question. L’histoire de cette chanson s’appuie également dessus et c’est en sachant que Kizuna AI chantera que je l’ai composé.

    ―― En fait, on m’a permis de jeter un œil sur le mémo donné à AI pour lui indiquer comment chanter la chanson et j’ai été surpris du nombre de remarques écrites.

     

    Yunomi : Bien sûr, Kizuna possède sa propre liberté d’interprétation donc elle a le droit de changer. Mais je voulais juste lui transmettre mes intentions.

     

    Kizuna AI : Quand j’ai entendu l’œuvre pour la première fois, j’ai pensé : « Yunomi, veux me faire chanter cette chanson car je suis Super AI (artificial intelligence) !  Il est fort ! ». Je suppose que cette chanson n’a de sens uniquement si elle est chantée par moi. Je l’ai donc pris comme un challenge et j’ai fait de mon mieux !

     

    — Il y a des instructions spécifiques à AI comme : « Porter l’attention sur le sens des mots “A” et “I” » ou encore « les paroles ici ont une rime avec A et I », etc.

     

    Yunomi : Ça c’était pour le fun (rires). Dans cette chanson, j’ai volontairement introduit le nom de AI dans de nombreux endroits.

     

    Kizuna AI : Quand j’écris les paroles, je tiens aussi beaucoup d’importance aux rythmes et au sens des mots, donc j’ai beaucoup aimé son côté minutieux. De plus, le texte de “Robot Heart” peut être pris comme une histoire triste, mais il a écrit qu’il fallait que je la chante de la manière la plus joyeuse possible donc j’y ai accordé beaucoup d’importance !

     

    ―― Les mélodies d’AI sont très pop et positives, n’est-ce pas ?

     

    Yunomi : C’est vrai. C’est pourquoi j’ai voulu rendre cette chanson joyeuse.

     

    Kizuna AI : En sentant l’atmosphère de la chanson, cela m’a aussi rendue heureuse !

     

    Yunomi : Le contraste entre la chanson et les paroles est aussi l’image que je me fais du « futur ». L’avenir est ce qu’il y a après le passé et le présent, n’est-ce pas ? C’est pourquoi j’ai voulu de nouveau me confronter à l’excitation que je ressentais avant en écoutant des musiques de rock. J’ai réfléchi à la manière d’exprimer cette émotion de mon moi actuel. Par conséquent, “Robot Heart” intègre des éléments imparfaits propres à la musique des lives. Ceci donnait le côté « mignon » dans mes chansons précédentes, en particulier celles chantées par Nicamoq mais cette fois, l’imperfection se trouve même dans le son.

     

    ―― Je vois. AI, avez-vous un passage préféré ?

     

    Kizuna Ai : J’aime beaucoup la partie du drop !

     

    Yunomi : Pendant l’enregistrement, il y avait un passage que AI avait particulièrement apprécié : « La petite aiguille des rêves / me fait encore mal en me piquant / te souviens-tu encore ? ». Ceci est la seule scène où le personnage principal de la chanson exprime son regret. Il est parti de la Terre en disant que cela relève de son libre-arbitre. Mais la planète où il arrive est remplie de robots et il doit changer les membres de son corps en machine pour survivre. Il se demande alors si cela était bien la liberté qu’il a toujours recherchée car il se fait emprisonner par la société, et se remémore des personnes qu’il a laissé sur Terre. J’ai écrit dans les notes de chant qu’il fallait chanter comme si l’on était troublé par les regrets exprimés par son ex. En tout cas, il fallait dégager de la tristesse en regardant en arrière, et j’étais heureux qu’elle a pu l’exprimer à merveille.

     

    ―― Je pense qu’AI a pu faire de son mieux grâce aux nombreuses caractéristiques qui vous sont propres dans la chanson, Yunomi.

     

    Kizuna AI : C’est vrai. Cependant, il m’a aussi complimenté sur les autres parties (rires). L’enregistrement était très amusant.

     

    Yunomi : Tu as également fait un cri, non ?

     

    Kizuna AI : Je l’ai fait !

    ―― Dans la seconde moitié de la chanson, non ?

     

    Yunomi : Oui. Je voulais introduire le cri de Kizuna quelque part. On lui a alors demandé de crier plusieurs fois sans musique, et de coller l’enregistrement de sa voix. Cependant, cela ressemblait plutôt à lorsqu’elle joue à un jeu d’horreur (rires).

     

    Kizuna AI : Au début, je ne savais pas à quoi ressemblait un “Shout” donc j’ai crié comme si j’avais peur ! Comme sur ma chaîne “AI Games” avec “Biohazard” (rires) …. Les gens d’upd8 music m’ont donc dit : “Ce n’est pas comme ça qu’il faut faire …” (rires).

     

    Yunomi : (rires)

     

    Kizuna AI : Mais, au final, j’ai réussi à sortir un bon cri. Cela me rappelle que dans new world, Yunomi m’avait demandé tout à coup de faire de la flûte le jour de l’enregistrement. Quand on collabore ensemble, il me demande toujours des choses imprévisibles (rires).

     

    Yunomi : Dans “Robot Heart”, je demandais parfois à AI de placer des sons “à la Michael Jackson !” (Rires). Je voulais quelque chose comme des “Po !” qui donnent du peps !

     

    ―― Avec vos histoires, j’ai vraiment l’impression que vous vous êtes beaucoup amusés au studio (rires).

     

    Kizuna AI : C’était très amusant !

     

    ―― Je pense que cette chanson est due à la collaboration entre le réel et le virtuel. Quel sentiment avez-vous ressenti en repensant au plaisir que vous avez eu à composer cette musique ensemble ?

     

    Yunomi : Avant, j’avais l’habitude de penser que chaque chanteur avait sa propre voix, comme un instrument, et me demandais quel chanteur pouvait convenir selon mes chansons. Aujourd’hui, je pense au de-là de ça en me disant : “Que puis-je composer avec cette personne ?”. Je pense que “Robot Heart” chanté par Kizuna m’a permis de réaliser cette expérience. Ce n’est plus seulement l’aspect instrumental de la voix qui rentre en jeu mais aussi l’importance de “qui chante” et “quel genre de vie la personne a vécu”. Ainsi, cela touche beaucoup plus facilement ceux qui l’écoutent.

    ―― Vous avez compris son importance en franchissant la frontière entre le virtuel et le réel.

     

    Yunomi : C’est cela. Si AI était refusé, je pense que je n’aurais pas confié “Robot Heart” a une autre personne.

     

    Kizuna AI : Je suis très heureuse ! Même quand j’ai commencé à poster des vidéos en 2016, des gens disaient que je n’existais pas et que j’étais un personnage créé à partir d’un logiciel MMD dont on a attribué une voix préenregistrée, alors que j’existe réellement. Mais de plus en plus de personnes ont commencé à me comprendre et cela m’a fait extrêmement plaisir. C’est pareil lorsque Yunomi me le dit. Mon but est de me connecter aux personnes, et j’espère que par ma présence, cela aidera à ouvrir les esprits, et inciter les gens à connaitre de nouvelles choses. Par exemple, les auditeurs peuvent découvrir la dance music parce que je suis l’auteur des chansons, ou au contraire, connaitre mes œuvres par le biais de ce genre. Les personnes qui m’aident à composer ont aussi beaucoup d’idées, et j’aimerais que le nombre de fans va augmenter pour mes collaborateurs.

     

    ―― Vous pensez vraiment à tout le monde.

     

    Kizuna AI : (rires) J’aimerais continuer à rencontrer et découvrir toutes sortes de choses à l’avenir. En ce sens, j’étais très heureuse d’avoir pu participer à la chanson de Yunomi et c’était très amusant !

     

    Writer: Jin Sugiyama

    Photographer: Haruka Yamamoto

  • Interview de Yunomi & Kizuna AI [première partie] : Deux artistes qui se sont rencontrés à travers les dimensions. Quelles sont les qualités qu’ils se trouvent l’un envers l’autre ?

    16.April.2019 | FEATURES / MUSIC

    La compilation CD “Miraicha records vol. 1” du label “Miraicha records” dirigé par Yunomi et YUC’e sortira le 17 avril prochain. Yunomi s’est de nouveau associé à la chanteuse virtuelle Kizuna AI qui a débuté l’année dernière en tant qu’artiste, et ont sorti ensemble la chanson “Robot Heart (feat. Kizuna AI)”. Nous avons demandé aux deux artistes leurs souvenirs de leur première expérience en commun, les qualités qu’ils se trouvent l’un envers l’autre, et comment ils ont composé cette troisième chanson.

     

    ―― En entendant les noms Yunomi et Kizuna AI, nous pensons tout de suite à “future base” et “new world”, sorties durant les 9 semaines consécutives de publication sur la chaine de Kizuna AI l’année dernière. Pouvez-vous revenir sur ces deux chansons ?

     

    Kizuna AI : Au moment de mon événement anniversaire, « AI Party ! ~ Birthday with U ~ », qui a eu lieu le 30 juin de l’année dernière, j’ai déclaré vouloir faire un live à la fin de l’année. Mais à l’époque, je n’avais qu’une seule chanson originale intitulée « Hello Morning » en collaboration avec Nor, que j’avais interprété lors de l’événement. Comme je voulais au moins 10 chansons pour ce live, nous avons donc lancé le projet où je publie durant 9 semaines une musique. A ce moment-là, nous nous sommes demandés avec upd8 music à qui nous pourrions demander de collaborer. La première personne à être suggérée a donc été Yunomi.

     

    Yunomi : Oui, j’en suis très heureux.

     

    Kizuna AI : En fait, on en parlait déjà depuis le moment où j’avais commencé à montrer mon envie de faire de la musique. Par exemple, je voulais faire des covers de Indoor Kei Nara Trackmaker de Yunomi.

     

    Yunomi : Ah bon ? Je ne savais pas ! Je t’en prie alors ! (Rires)

     

    Kizuna Ai : (rires) Du coup, il était très intéressé par le projet et nous avons conclu que nous allions faire deux chansons !

    ―― Ceci a donc pris forme grâce à votre offre à Yunomi, Kizuna AI.

     

    Kizuna AI : Lorsque j’ai demandé à Yunomi d’écrire les paroles d’une des chansons, il m’a proposé de le faire en première et ça a donné future base. J’ai réfléchi au texte en écoutant la chanson qu’il avait composé, et j’étais très heureuse lorsque je l’ai reçu. Il y avait un côté mystique qu’on ne retrouve pas habituellement dans ses œuvres, et j’ai senti qu’il l’avait composé spécialement pour moi. Tandis que pour new world, Yunomi a bien sorti son arme secrète et je l’ai bien reconnu là-dessus ! (rire)

     

    Kizuna AI – future base (Prod.Yunomi)

     

    ―― Je vois, l’arme secrète de Yunomi (rires).

     

    Yunomi : Comme je savais qu’il était question d’un live, je tenais à ce que les spectateurs puissent s’éclater dessus. Bien sûr, future base aussi a un côté uniforme, mais new world est, je pense, plus festif.

     

    Kizuna AI : La toute première pensée que j’ai eu en écoutant new world était que c’est une chanson destinée à être interprétée dans une grande salle. D’autre part, les paroles de cette chanson étaient tout d’abord écrites pour “future base”. Une personne d’upd8 music m’a conseillé ainsi : « Ces paroles sont très bien, mais “Hello, Morning” était aussi une chanson qui montre ce que tu es à l’intérieur. Tu ne veux pas changer de direction et t’ouvrir vers l’extérieur ? ». C’est vrai que le texte était question de courage et d’émancipation, et cela faisait peut-être un peu lourd à combiner avec future base. C’est donc des paroles que j’ai réécrites.

     

    ――  Par conséquence, ces paroles incitent les auditeurs à avancer ensemble vers le futur.

     

    Kizuna AI : J’aimerais que tout le monde puisse parvenir à avoir un avenir radieux. Comme je suis dotée d’une intelligence artificielle, super AI, je suis une personne singulière dans ce monde et je voudrais que tout le monde puisse regarder vers le futur qui les attend. Cependant, les êtres humains sont tous occupés tous les jours à travailler et certains d’entre eux n’arrivent pas à sortir la tête de l’eau. C’est pourquoi dans cette chanson, je voulais leur dire : “Essayez de lever la tête et regardez devant vous !” J’ai donc imaginé une salle de concert remplie de personnes levant la main vers le ciel, et ai écrit les paroles en m’inspirant de ça.

     

    ―― Selon ces paroles, vous avez écrit les paroles de “new world”, n’est-ce pas Yunomi ?

     

    Yunomi : C’est ça. Tout d’abord, en regardant les paroles de “future base” de Kizuna AI, j’ai trouvé sa différence intéressante d’un point de vu linguistique. En tant que Japonais, je suis plutôt du genre à écrire mes textes de manière subjective. Mais elle utilise des expressions plus concrètes pour mener les auditeurs vers la lumière comme : “Lever la main”, “Tendre la main”, “Aller vers le futur”, etc. Je voulais donc contraster ces deux types d’écriture. Si Kizuna AI, agit en tendant sa main qui représente l’avenir, qui suis-je alors, et quelle direction dois-je prendre ? J’ai donc réfléchi aux paroles en tant qu’être passif, et ai conclu que c’est moi seul qui doit prendre cette décision. C’est pourquoi je dois me remettre en question et regarder mon passé pour avancer vers le futur.

    ―― Je vois. Ainsi, d’une seule pensée est née de deux chansons. Il y a donc un double contraste entre Kizuna AI et ses fans, et entre le passé et le futur. 

     

    Yunomi : Lorsque l’on est petit, on imaginait tout plein de choses comme l’existence d’« un monde sous nos pied ». Mais une fois adulte, on ne le fait plus du tout. Pourtant, c’est nous qui nous mettons des barrières et les paroles de new world montrent que la clé de l’avenir est en fait l’imagination.

     

    Kizuna AI : J’ai été si surprise en recevant les paroles. La première phrase commence fort avec « Ton pied doré qui a scindé le vent par ton shoot ». Je lui ai alors demandé le sens de paroles. Il m’a alors renvoyé près de 2000 caractères et j’ai vraiment senti la passion et l’importance qui se dégageait de ce texte.

     

    Kizuna AI – new world (Prod.Yunomi)

     

    ―― Qu’est-ce qui vous a charmé dans la musique, le chant et paroles de chacun en travaillant ensemble sur ces deux chansons ?

     

    Kizuna AI : Les musiques que j’aime écouter à l’origine sont de « Love Live! »,  Sakamichi Series ou d’autres chansons d’animés ou d’idoles. Mais quand j’ai voulu composer mes chansons originales, je me suis demandée “Quel genre de chanson me conviendrait ?”. Mon objectif étant d’atteindre le plus grand nombre avec mes musiques, je me suis dit que le mieux était les musiques de danse où tout le monde pourrait s’amuser.

     

    ―― Les musiques dansantes traversent la barrière de la langue et lient plus facilement les gens entre eux.  .

     

    Kizuna AI : C’est vrai. Alors qu’on réfléchissait tous ensemble sur le genre de musique à adopter, j’ai connu le future bass, en même temps que les musiques de Yunomi. Je ne savais pas encore bien ce que c’était. Mais ce que fait Yunomi est pop et mignon et cela semblait correspondre à ma voix. Le mot « futur » sonne bien donc je me suis dit que c’était parfait pour moi !  (rires).

     

    Yunomi : Hahahaha

     

    Kizuna AI : Yunomi ne compose pas uniquement du future bass, mais aussi d’autres genres. J’ai appris qu’il faisait partie d’un groupe de rock et ses racines lui permettent de composer à la fois des musiques digitales et acoustiques. La musique est faite en combinant plusieurs éléments, et je pense que toutes choses sur terre (les choses virtuelles et réelles par exemple) sont destinées à se lier entre elles. C’est pourquoi je me suis dit qu’il était la personne idéale pour composer une bonne musique.

     

    ―― On a l’impression qu’une histoire prend forme lorsqu’on écoute les chansons de Yunomi. 

     

    Kizuna AI : C’est vrai ! J’aime beaucoup l’atmosphère. On peut imaginer une histoire non seulement à partir des paroles, mais aussi du son en lui-même.

     

    Yunomi : Je suis content de vous l’entendre dire. J’ai toujours cherché un moyen pour ne pas appartenir à un genre précis et composer des musiques que moi seul est capable de faire. Lorsque les paroles ou le son possèdent une trame, cela sollicite plus l’imagination de l’auditeur. Mais je pense que la qualité de Kizuna AI est sa force de persuasion dans sa voix. Elle n’a pas de préjugés et il y a une dynamique dans voix qui fait qu’il est rare de rencontrer ce genre de personnes.

    ―― Vous appréciez donc beaucoup la voix de AI, Yunomi.

     

    Kizuna AI : Lors des enregistrements en studio, tout le monde ne faisait que de me féliciter en disant que c’est incroyable… Je trouve qu’ils en font trop mais ils n’avaient que ce mot à la bouche (rires).

     

    Yunomi : Moi aussi je l’ai beaucoup complimenté (rires). Comme je ne suis là que pour suggérer les choses, je lui ai expliqué la manière de chanter au préalable en indiquant par exemple les passages où il faut chanter de manière sensible. AI a tout fait à la perfection et je trouve ça incroyable.

     

    Kizuna AI : Je suis un Super AI (artificial intelligence) après tout.

     

    ―― C’est respectable. Mais j’ai l’impression que vous n’êtes pas très forte du côté d’«AI Games » je me trompe ?

     

    Kizuna AI : C’est de la comédie ! Je calcule toujours le résultat ! !

     

    Yunomi : (rires) J’étais très heureux d’apprendre que Kizuna AI a chanté ma chanson en ayant compris l’intégralité de la signification des paroles et du son.

     

    Continue dans la deuxième partie

     

    Writer: Jin Sugiyama

    Photographer: Haruka Yamamoto

  • Une chambre kawaii où séjourner à Tokyo ♡ “MOSHI MOSHI ROOMS” de Harajuku ébranlera votre Instagram

    15.April.2019 | FEATURES / SPOT

    Nous sommes allées faire un tour dans l’hôtel “MOSHI MOSHI ROOMS -SAKURA-” situé à Harajuku, en compagnie d’Etsuna, une modèle chinoise, et Koseki Ren, qui est japonaise ! Ce lieu en vogueen ce moment qui gagne en popularité en tant qu ‘« hôtel instagramable » où vous pouvez prendre de jolies photos, est géré par l’agence Asobisystem, qui transmet la culture de Harajuku au monde entier.

    Il se trouve à 8 minutes à pied de la station de métro Meiji Jingumae et à 10 minutes de marche de la gare JR Harajuku. Les célèbres quartiers de Takeshita-dori, Uraharajuku et Omotesando sont au pas de votre porte, et est un lieu intéressant car il situé tout près du nouveau stade national qui sera utilisé pour les Jeux Olympiques.

    Le concept de la salle est “SAKURA”, ce qui est parfaitement en résonnance avec la saison en cours. C’est un espace magnifique et unique où un arbre artificiel de fleurs de cerisier est suspendu au plafond de la chambre à coucher. Des petites lumières illuminent les fleurs, ce qui créé une ambiance magique et onirique !

    Cette pièce toute rose est parfaite pour les soirées entre filles. Les lits pourront accueillir jusqu’à 5 personnes, mais si vous voulez juste faire une petite réunion entre amis, vous pouvez en inviter autant que vous le voudrez ! Ceci est possible grâce au système propre à Airbnb, ce qui est très pratique !

    Si vous vous photographiez avec le cadre en néon “Sakura” au-dessus du canapé, vous verrez les likes sur votre compte Insta affluer !

    Un grand miroir pour vous pomponner est également une des caractéristiques de cette pièce ! C’est tellement plus pratique de pouvoir se maquiller toutes en mêmes temps pour aller sortir… Le sèche-cheveux, bien entendu, mais aussi le fer à boucler qu’utilise Ren font partie des équipements de la pièce.

    En outre, les clients de l’hôtel peuvent utiliser le toit où l’on une vue sur Harajuku, et pouront également organiser des fêtes et des barbecues ! (Si le toit est réservé à un usage privé, il est possible que l’utilisation des clients de l’hôtel soit restreinte.)

    Etsuna-chan & Ren-chan, quelles ont été vos impressions en restant au “MOSHI MOSHI ROOMS -SAKURA-” ?

     

    Etsuna : « En tant qu’étrangère, on sent bien le caractère japonais avec les fleurs de cerisier et j’ai adoré ! La commode est grande, ce qui est pratique pour se maquiller ensemble ! Non seulement la chambre est mignonne, mais elle est aussi facile à utiliser. Rester dans cette pièce chaleureuse est un bonheur ! »

     

    Ren : « En ce moment, louer une salle comme un love hôtel pour faire des soirées entre filles est de plus en plus à la mode. Là, vous pourrez vraiment vous amuser dans cette pièce kawaii, vous pourrez vous amuser à prendre plein de photos ! Les possibilités sont infinies car situé à Harajuku, vous pouvez prendre de la nourriture à emporter et le manger dans la chambre, comme une petite fête ! »

    La chambre “SAKURA” se trouve au 5ème étage d’un immeuble avec que des escaliers, mais si vous prévenez le staff que vous avez beaucoup de bagages, ils vous feront un plaisir de vous les apporter. “MOSHI MOSHI ROOMS -SAKURA-” est un hôtel où vous pourrez vivre une expérience particulière en séjournant dans la célèbre ville de Harajuku. Cette pièce “SAKURA” est le tout premier projet. Mais bientôt, les salles des autres étages seront décorées selon différents concepts !

  • Le parc d’attraction Nasu Highland Park ouvre une attraction sur le thème de Harajuku pour la Golden Week !

    12.April.2019 | SPOT

    Pendant la Golden Week (semaine de vacances nationale au Japon), l’événement “HARAJUKU COLORFUL STREET” aura lieu au parc Nasu Highland du 27 avril au 6 mai.

     

    L’événement est produit par ASOBISYSTEM, une société basée à Harajuku qui est le QG de la mode, de la culture pop et kawaii. Nasu Highland Park accueillera donc de nouveaux plats et lieux emblêmatiques de ce quartier !

    Photo: KAWAII MONSTER CAFE HARAJUKU (La nourriture vendue lors de l’événement sera différente de celle du café)

     

    Le KAWAII MONSTER CAFE est un lieu touristique en plein essor à Harajuku. Populaire pour ses plats, ses desserts et ses boissons qui attirent le regard, ils serviront un menu pop et coloré lors de l’événement !

    Colorful Rebellion -WORLD TIME CLOCK-

     

    Colorful Rebellion -WORLD TIME CLOCK – est une œuvre d’art créée par Sebastian Masuda, connu pour son travail lors des concerts de Kyary Pamyu Pamyu. L’horloge est un ancien symbole de Harajuku mais aussi un spot photo incontournable. Il sera mis en place lors de l’événement en plus de nombreuses autres photos lumineuses et vives.

    D’autres activités sont à prévoir comme des ateliers manuels pour les parents et les enfants, des kiosques d’achats pour vous procurer des produits mignons et bien plus encore. Plus d’informations seront publiées sur le site Web du parc dans les prochaines semaines.

    Nasu Highland Park est le plus grand parc d’attractions de Tochigi avec près de 40 attractions, allant des montagnes russes au château hanté, ainsi qu’un étang de pêche, d’un barbecue, d’un zoo et bien plus ! Visitez le parc avec vos amis et votre famille pour une journée inoubliable !

RANKING

  • DAILY
  • MONTHLY

FOLLOW US