【Interview MMN: Deuxième partie】Yunomi et Hinami Yuri nous surprennent avec de nouvelles sonorités « narratives » et dévoilent le secret de la future bass évolutive. Entrez dans le mystère de la créativité qui alimente la source d’idées !

12.January.2019 | MUSIC

Yunomi & YUC’e qui gère le label “Miraicha Records” publiera sa première compilation “Mirai Chaya Vol.0” le samedi 12 janvier 2019. En plus d’être diffusée sous forme de carte de téléchargement, cette œuvre est également diffusée par divers services streaming musical tels que Spotify, Apple Music, LINE MUSIC, etc. Cette œuvre regroupe de nombreux artistes qui relient activement le Japon et le reste du monde, et qui continueront sur leur lancée pour 2019.

 

Miraicha Records se définit surtout par ses sons Future bass mais n’hésite pas à explorer les frontières du son. Aujourd’hui, nous avons interviewé Yunomi qui vient de publier son nouveau titre “Shironeko kaizoku-sen (feat. Hinami Yuri)” en compagnie de la chanteuse Hinami Yuri. Le professionnalisme de la doubleuse ainsi que la créativité de l’artiste Yunomi qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus vont vous surprendre.

 

Texte: Fukuryu (concierge de musique)

Traduction : Japanistar

 

This is Part 2 of the interview. Click here for Part 1.

 

■”I pictured going close to the source of the fountain of creation as much as possible”

 

——Il y a beaucoup de profondeur dans les paroles. Bien sûr, il existe également des éléments neutres pour stimuler l’imagination de l’auditeur.

 

Hinami Yuri: Lorsque j’ai reçu les paroles, j’ai eu une feuille d’instructions avec une description de la façon dont je devais chanter les paroles. A la fin, il était écrit comment il en est arrivé à ces paroles et je voulais en demander plus à monsieur Yunomi à ce sujet.

 

——Comment l’avez-vous écrit ?

 

Yunomi: Plutôt que des instructions strictes, j’ai donné ” champs libre ” à Hinami.

 

Hinami Yuri:  Il y avait écrit : “Je veux que vous chantiez dans un pitch relâché”. Moi, je suis plutôt du genre à chanter exactement les bonnes notes, et il m’arrive souvent de regarder la partition. Mais cette fois-ci, j’ai senti qu’il ne fallait pas le faire.

 

——C’est une méthode de production propre à vous, Yunomi.

 

Hinami Yuri: Nous avons parlé de différentes choses le premier jour de notre rencontre. Il m’a fait découvrir une nouvelle manière de prendre conscience de mon humanité. C’était une bonne occasion de me recentrer sur moi-même.

 

——C’est pourquoi une feuille d’instruction vous a été donnée. Aussi, les paroles de “Shironeko Kaizokusen (feat. Yuri Hinami)”sont assez différentes de ce que vous faites d’habitude, Yunomi.

 

Hinami Yuri: C’est vrai.

 

Yunomi: Je me suis focalisé sur la manière d’écrire et d’inventer des paroles. Je me demandais : “D’où viennent les idées ?”, et je m’endormais en essayant d’aller aussi loin que possible à l’origine de la source de la création. Et j’écrivais les idées en me réveillant (rire).

 

Tout le monde: [Rires]

 

 

■J’ai pu me faire une image de son visage et à quoi elle pourrait ressembler

 

Yunomi: Il y a des moments où vous êtes à moitié réveillé le matin, n’est-ce pas ? À ce moment-là, je considère que c’est comme si un couvercle sur ma tête était levé. Même si on pense d’habiture que A et B ne peuvent se connecter, dans cet état exceptionnel, il est possible de réfléchir et de les lier ensemble. C’est difficile à expliquer.

 

——Oui je comprends.

 

Yunomi: à partir d’une pensée à sens unique, il semble que différentes pensées en découlent. Dans cette situation, quelles sont les paroles qui peuvent naître ? J’ai alors fait le résumé de ce que j’ai vu dans mes rêves sous forme de roman. Dans celui-ci, j’étais un pirate. J’étais sur une île où il y a beaucoup de chats, mais personne ne les regardait.  Je suis allé en voir un et j’ai fait : « Veux-tu venir avec moi ? ». J’ai noté ce rêve en mémo et j’en ai fait une chanson. C’est dur de s’endormir en s’efforçant de faire un rêve (rire).

 

——Votre façon de penser vous est propre, Yunomi. C’est rêveur. De plus, c’est passionnant de juste en écouter cette histoire. C’est un élément intéressant pour Hinami, de chanter sur une composition narrative pour vous qui êtes doubleuse d’anime, n’est-ce pas ?

 

Hinami Yuri: Je le chante généralement dans la peau d’un personnage et j’ai pour objectif de me rapprocher le plus possible de son caractère. Cette fois-ci, j’ai chanté à ma manière en introduisant des éléments comme la gentillesse, ou encore le sentiment insouciant des chats. J’étais complètement libre et tout s’est déroulé de façon naturelle.

 

Yunomi: C’était assez rapide. Nous avons enregistré en environ 30 minutes. J’avais écrit les paroles sans décider de l’image concrète du personnage principal, mais grâce à l’expression de la voix de Hinami, j’ai pu me faire une image de son visage et à quoi elle pourrait ressembler.

 

■L’histoire a commencé avec “Shironeko Kaizokusen (feat. Yuri Hinami)” et continuera son chemin

 

Hinami Yuri: Même si l’enregistrement était amusant, je souffrais intérieurement. Les ondes que j’ai ressenti de la chanson “Shironeko Kaizokusen (feat. Yuri Hinami)” étaient principalement négatives. Je me demandais si ce chat allait vraiment pouvoir devenir heureux un jour. Je voulais que l’auditeur profite de cette histoire en chantant dans la souffrance. Je me suis dit, “Plus, je souffre, mieux ce sera !”

 

—— Certainement, c’est parce que c’est une chanson arrêtée au beau milieu de son histoire et dont on ne voit pas encore la fin. Je pense que désormais, elle vous servira de vecteur important de création artistique pour vos futures créations, Yunomi.

 

Yunomi: C’est vrai. Pour moi, cette expérience comptait juste comme « une parmi de nombreuses » mais grâce à Hinami, nous l’avons bien réussi et je suis très satisfait. L’image de l’œuvre a complètement changé avec la voix. Je pense que peu importe le travail que je fais, elle pourra toujours me suivre. Sa façon d’interpréter est merveilleuse.

 

Hinami Yuri: Habituellement quand j’enregistre, je peux saluer les ingénieurs par la fenêtre sur le côté de mon studio. Mais cette fois, Yunomi était juste derrière moi. Il veillait sur moi d’un air bienveillant. C’était comme un gentil grand frère qui disait : “Super ! Très bien !” et c’était donc très facile de chanter dans ces conditions. Je voulais poser une question, l’histoire qui a commencé avec “avec “Shironeko Kaizokusen (feat. Yuri Hinami)” va-t-elle continuer ?

 

Yunomi: Certainement, oui. Je pense qu’après plusieurs péripéties, nous retournerons au point de départ…

 

—— J’aimerais bien que la chanson soit mise en image avec un clip vidéo, ou encore adapté en anime.

 

Yunomi & Hinami Yuri: (en regardant le staff) Oui s’il vous plaît ! ! !

 

Tout le monde: [laughs]

 

■1 CD symbolysant la scène musicale du début de l’année 2019

 

——Je suis très impatient de l’ampleur que ça va prendre. Dans cette compilation “Mirai Chaya vol.0”, vous pourrez retrouver les œuvres de YUC’e, Aire, KOTONOHOUSE ou encore Neko Hacker, etc. et seront disponibles par cartes de téléchargement et sur les sites de streaming musicaux. De plus, le 19 janvier 2019, vous aller faire une représentation dans le cadre de l’évènement “DOWNLOAD CARD SUMMIT 2019 SPECIAL LIVE”, dans le Tower Records Shibuya au “CUPUP STUDIO” (sous-sol).

 

Hinami Yuri: C’est un quartier qui évoque à tous quelque chose. Surtout pour YUC’e qui a écrit la chanson d’opening que j’ai chanté en concert cet été.

 

——”Mirai Chaya vol.0″ semble en être un CD qui symbolise la scène musicale du début de l’année 2019. Je suis impatient de l’écouter. Comment est la chanson “Game Over” en collaboration avec TORIENA prévue pour votre second CD ?

 

Yunomi: J’ai été surpris. “Oedo Controller (Yunomi feat. TORIENA)” était mon premier featuring il y a environ deux ans.

 

——“Oedo Controller (Yunomi feat. TORIENA)” est un de vos morceaux culte.

 

Yunomi: Par rapport à cette époque, TORIENA a énormément évolué sur sa manière de mettre son âme dans une chanson. “Game over (Yunomi feat. TORIENA)” est une chanson qui exprime la rage. C’est tout l’inverse de la gentillesse du titre “Shironeko Kaizokusen (feat. Yuri Hinami)”.

Au fait, je pense que cette nouvelle chanson “Game over (Yunomi feat. TORIENA)” sera la première chanson de mon prochain album. Les thèmes sont les mêmes. “Les gens quittent l’endroit où ils se trouvent en quête de trouver la liberté”. Mais je demande, “qu’est-ce que la liberté ?” D’où venons-nous et où nous dirigeons-nous ?

 

——Bien que ce soit rapide, quand pensez-vous sortir votre deuxième album ?

 

Yunomi: Une fois terminé, il sera publié (rire). Je ne sais pas encore.

 

——C’est vrai ! Tout d’abord, j’ai hâte d’entendre la première compilation “Mirai Chaya vol.0” de Miraicha Records en attendant le deuxième ! ! !

RANKING

  • DAILY
  • MONTHLY

FOLLOW US