Interview de Yunomi & Kizuna AI [deuxième partie] : la chose importante que nous enseigne « Robot Heart », qui franchit la barrière entre le réel et le virtuel

17.April.2019 | FEATURES / MUSIC

La compilation CD “Miraicha records vol. 1” du label “Miraicha records” dirigé par Yunomi et YUC’e sortira le 17 avril prochain. Yunomi s’est de nouveau associé à la chanteuse virtuelle Kizuna AI qui a débuté l’année dernière en tant qu’artiste, et ont sorti ensemble la chanson “Robot Heart (feat. Kizuna AI)”. Nous avons demandé aux deux artistes leurs souvenirs de leur première expérience en commun, les qualités qu’ils se trouvent l’un envers l’autre, et comment ils ont composé cette troisième chanson.

 

This is Part 2 of the interview. Click here for Part 1.

 

―― Parlez-nous également de la troisième chanson en collaboration « Robot Heart (feat. Kizuna AI) » qui semble être la continuité de “future base” et “new world”.

 

Yunomi : Comment ça ?

 

Manager de Yunomi : En créant “Future Base” et “New World”, Kizuna nous a dit qu’elle avait envie de participer un jour dans une de vos chansons originales pour qu’elle puisse elle aussi entrer dans le monde de Yunomi.

 

Yunomi : Oh ! Oui je m’en rappelle !

 

Kizuna AI : On en parlait au tout début ! Mais comme beaucoup de temps s’est écoulé après ça, j’ai de plus en plus de nouveau projets qui me prennent du temps. Donc j’ai vraiment insisté auprès d’upd8 music en disant que c’est une promesse et je me devais de la tenir !

 

Yunomi : Oh, je suis content. Ça me fait plaisir ……!

 

―― Comment avez-vous créé “Robot Heart” ?

 

Yunomi : Cette chanson est une composition originale où cette fois, c’est Kizuna-san qui s’introduit dans mon monde comme expliqué plus tôt. En ce sens, même si l’atmosphère ressemble à mes autres œuvres, je l’ai composé spécialement pour elle. En ce sens, je pense que l’on peut dire qu’il s’agit d’une trilogie liée à “future base” et “new world”.

 

―― Cette chanson contient une histoire originale, où un habitant de la Terre s’installe sur une autre planète. Tandis que son corps se mécanise de plus en plus, il commence à se ressouvenir des personnes importantes et de son amour oublié sur Terre.

 

Yunomi : Après « Meteorite (feat. Hatsune Miku) » en 2017, j’ai écrit que des chansons pour mon album, avec pour thème « la liberté des hommes », « le passé, le future » qui permettent de se remettre en question. L’histoire de cette chanson s’appuie également dessus et c’est en sachant que Kizuna AI chantera que je l’ai composé.

―― En fait, on m’a permis de jeter un œil sur le mémo donné à AI pour lui indiquer comment chanter la chanson et j’ai été surpris du nombre de remarques écrites.

 

Yunomi : Bien sûr, Kizuna possède sa propre liberté d’interprétation donc elle a le droit de changer. Mais je voulais juste lui transmettre mes intentions.

 

Kizuna AI : Quand j’ai entendu l’œuvre pour la première fois, j’ai pensé : « Yunomi, veux me faire chanter cette chanson car je suis Super AI (artificial intelligence) !  Il est fort ! ». Je suppose que cette chanson n’a de sens uniquement si elle est chantée par moi. Je l’ai donc pris comme un challenge et j’ai fait de mon mieux !

 

— Il y a des instructions spécifiques à AI comme : « Porter l’attention sur le sens des mots “A” et “I” » ou encore « les paroles ici ont une rime avec A et I », etc.

 

Yunomi : Ça c’était pour le fun (rires). Dans cette chanson, j’ai volontairement introduit le nom de AI dans de nombreux endroits.

 

Kizuna AI : Quand j’écris les paroles, je tiens aussi beaucoup d’importance aux rythmes et au sens des mots, donc j’ai beaucoup aimé son côté minutieux. De plus, le texte de “Robot Heart” peut être pris comme une histoire triste, mais il a écrit qu’il fallait que je la chante de la manière la plus joyeuse possible donc j’y ai accordé beaucoup d’importance !

 

―― Les mélodies d’AI sont très pop et positives, n’est-ce pas ?

 

Yunomi : C’est vrai. C’est pourquoi j’ai voulu rendre cette chanson joyeuse.

 

Kizuna AI : En sentant l’atmosphère de la chanson, cela m’a aussi rendue heureuse !

 

Yunomi : Le contraste entre la chanson et les paroles est aussi l’image que je me fais du « futur ». L’avenir est ce qu’il y a après le passé et le présent, n’est-ce pas ? C’est pourquoi j’ai voulu de nouveau me confronter à l’excitation que je ressentais avant en écoutant des musiques de rock. J’ai réfléchi à la manière d’exprimer cette émotion de mon moi actuel. Par conséquent, “Robot Heart” intègre des éléments imparfaits propres à la musique des lives. Ceci donnait le côté « mignon » dans mes chansons précédentes, en particulier celles chantées par Nicamoq mais cette fois, l’imperfection se trouve même dans le son.

 

―― Je vois. AI, avez-vous un passage préféré ?

 

Kizuna Ai : J’aime beaucoup la partie du drop !

 

Yunomi : Pendant l’enregistrement, il y avait un passage que AI avait particulièrement apprécié : « La petite aiguille des rêves / me fait encore mal en me piquant / te souviens-tu encore ? ». Ceci est la seule scène où le personnage principal de la chanson exprime son regret. Il est parti de la Terre en disant que cela relève de son libre-arbitre. Mais la planète où il arrive est remplie de robots et il doit changer les membres de son corps en machine pour survivre. Il se demande alors si cela était bien la liberté qu’il a toujours recherchée car il se fait emprisonner par la société, et se remémore des personnes qu’il a laissé sur Terre. J’ai écrit dans les notes de chant qu’il fallait chanter comme si l’on était troublé par les regrets exprimés par son ex. En tout cas, il fallait dégager de la tristesse en regardant en arrière, et j’étais heureux qu’elle a pu l’exprimer à merveille.

 

―― Je pense qu’AI a pu faire de son mieux grâce aux nombreuses caractéristiques qui vous sont propres dans la chanson, Yunomi.

 

Kizuna AI : C’est vrai. Cependant, il m’a aussi complimenté sur les autres parties (rires). L’enregistrement était très amusant.

 

Yunomi : Tu as également fait un cri, non ?

 

Kizuna AI : Je l’ai fait !

―― Dans la seconde moitié de la chanson, non ?

 

Yunomi : Oui. Je voulais introduire le cri de Kizuna quelque part. On lui a alors demandé de crier plusieurs fois sans musique, et de coller l’enregistrement de sa voix. Cependant, cela ressemblait plutôt à lorsqu’elle joue à un jeu d’horreur (rires).

 

Kizuna AI : Au début, je ne savais pas à quoi ressemblait un “Shout” donc j’ai crié comme si j’avais peur ! Comme sur ma chaîne “AI Games” avec “Biohazard” (rires) …. Les gens d’upd8 music m’ont donc dit : “Ce n’est pas comme ça qu’il faut faire …” (rires).

 

Yunomi : (rires)

 

Kizuna AI : Mais, au final, j’ai réussi à sortir un bon cri. Cela me rappelle que dans new world, Yunomi m’avait demandé tout à coup de faire de la flûte le jour de l’enregistrement. Quand on collabore ensemble, il me demande toujours des choses imprévisibles (rires).

 

Yunomi : Dans “Robot Heart”, je demandais parfois à AI de placer des sons “à la Michael Jackson !” (Rires). Je voulais quelque chose comme des “Po !” qui donnent du peps !

 

―― Avec vos histoires, j’ai vraiment l’impression que vous vous êtes beaucoup amusés au studio (rires).

 

Kizuna AI : C’était très amusant !

 

―― Je pense que cette chanson est due à la collaboration entre le réel et le virtuel. Quel sentiment avez-vous ressenti en repensant au plaisir que vous avez eu à composer cette musique ensemble ?

 

Yunomi : Avant, j’avais l’habitude de penser que chaque chanteur avait sa propre voix, comme un instrument, et me demandais quel chanteur pouvait convenir selon mes chansons. Aujourd’hui, je pense au de-là de ça en me disant : “Que puis-je composer avec cette personne ?”. Je pense que “Robot Heart” chanté par Kizuna m’a permis de réaliser cette expérience. Ce n’est plus seulement l’aspect instrumental de la voix qui rentre en jeu mais aussi l’importance de “qui chante” et “quel genre de vie la personne a vécu”. Ainsi, cela touche beaucoup plus facilement ceux qui l’écoutent.

―― Vous avez compris son importance en franchissant la frontière entre le virtuel et le réel.

 

Yunomi : C’est cela. Si AI était refusé, je pense que je n’aurais pas confié “Robot Heart” a une autre personne.

 

Kizuna AI : Je suis très heureuse ! Même quand j’ai commencé à poster des vidéos en 2016, des gens disaient que je n’existais pas et que j’étais un personnage créé à partir d’un logiciel MMD dont on a attribué une voix préenregistrée, alors que j’existe réellement. Mais de plus en plus de personnes ont commencé à me comprendre et cela m’a fait extrêmement plaisir. C’est pareil lorsque Yunomi me le dit. Mon but est de me connecter aux personnes, et j’espère que par ma présence, cela aidera à ouvrir les esprits, et inciter les gens à connaitre de nouvelles choses. Par exemple, les auditeurs peuvent découvrir la dance music parce que je suis l’auteur des chansons, ou au contraire, connaitre mes œuvres par le biais de ce genre. Les personnes qui m’aident à composer ont aussi beaucoup d’idées, et j’aimerais que le nombre de fans va augmenter pour mes collaborateurs.

 

―― Vous pensez vraiment à tout le monde.

 

Kizuna AI : (rires) J’aimerais continuer à rencontrer et découvrir toutes sortes de choses à l’avenir. En ce sens, j’étais très heureuse d’avoir pu participer à la chanson de Yunomi et c’était très amusant !

 

Writer: Jin Sugiyama

Photographer: Haruka Yamamoto

RELATED ENTRIES

RANKING

  • DAILY
  • MONTHLY

FOLLOW US